Un Cowansvillois de 72 ans périt sur l'autoroute 10

Un Cowansvillois de 72 ans, au volant d'un camion... (Janick Marois)

Agrandir

Un Cowansvillois de 72 ans, au volant d'un camion pick-up qui transportait une machinerie de paysagement sur une remorque de type plate-forme, roulait en direction de Sherbrooke lorsqu'il a dévié de sa trajectoire pour se retrouver dans la voie inverse.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Shefford) Une collision frontale survenue sur l'autoroute 10 à la hauteur de Shefford a coûté la vie à un Cowansvillois de 72 ans et laissé un camionneur gravement blessé, mercredi matin, dans une zone de travaux.

«Personne ne veut que ça arrive...», a laissé tomber au bout du fil Julie Tanguay, copropriétaire de la compagnie de Transport Daniel Cabana de Sherbrooke, dont un employé a été impliqué dans la tragédie routière.

Ce dernier, un Sherbrookois de 32 ans, était au volant d'un camion cube et devait se rendre à Montréal pour y effectuer une livraison lorsque l'accident s'est produit, vers 9 h 15, sur l'autoroute 10 Ouest. La tragédie est survenue dans un secteur où un chantier de construction est en cours. Seules les deux voies en direction de Montréal sont ouvertes et permettent la circulation à contresens sur près de sept kilomètres.

Un Cowansvillois de 72 ans, au volant d'un camion pick-up qui transportait une machinerie de paysagement sur une remorque de type plate-forme, roulait en direction de Sherbrooke lorsqu'il a dévié de sa trajectoire pour se retrouver dans la voie inverse, délimitée entre autres par de grands cônes oranges.

L'impact entre les deux véhicules a été foudroyant. Les deux conducteurs se sont retrouvés prisonniers de leur véhicule. Il a fallu une dizaine de minutes aux pompiers de Waterloo et Shefford dépêchés sur place pour libérer le camionneur, explique Patrick Gallagher, directeur du Service de sécurité incendie régional de la Ville de Waterloo.

Les secouristes ont également procédé à la désincarcération du conducteur du pick-up, une intervention réalisée en 30 minutes. Tout l'impact était du côté conducteur, précise M. Gallagher. Les pompiers ont également appliqué de l'absorbant puisque le réservoir de diesel du camion s'est déversé sur la chaussée. Urgence-Environnement a été avisé de la situation.

Aussitôt informé de la situation, le fils de Mme Tanguay, également propriétaire de la compagnie de transport, s'est rendu au chevet de leur camionneur. «On m'a dit qu'il avait plusieurs fractures», a indiqué la dame ébranlée par la tragédie. «Il doit avoir des enfants, ce monsieur-là...», a-t-elle glissé, la voix nouée par l'émotion, en ajoutant que ses pensées accompagnent la famille de la victime.

Enquête

Les circonstances de la collision faisaient toujours l'objet d'une enquête, mercredi, a fait savoir la sergente Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie. Des reconstitutionnistes étaient sur place pour établir la cause de la tragédie. Aucune hypothèse n'a été avancée par les policiers.

À la suite de l'accident, l'autoroute a été fermée entre les sorties 88 à Waterloo et 74 à Bromont. Des camionneurs qui se trouvaient à proximité de la scène sont demeurés coincés pendant plus de deux heures avant de pouvoir reprendre la route.

La circulation a été au ralenti sur plusieurs routes en périphérie. La route 112 était particulièrement achalandée et des bouchons ont même été observés près de la rue Lemieux, à Granby, où un chantier de construction est en cours. L'autoroute a été rouverte en fin d'après-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer