Maison des jeunes des Quatre Lieux: 25 ans et un nouveau look

Élyse Jetté et Mario Lacroix ont reçu en... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

Élyse Jetté et Mario Lacroix ont reçu en grand jeudi soir à la Maison des jeunes des Quatre Lieux qui fêtait ses 25 ans et la fin de ses travaux de rénovation.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Saint-Césaire) La Maison des jeunes des Quatre Lieux était bondée de monde jeudi soir alors qu'elle ouvrait ses portes aux adultes. L'organisme recevait en grand pour fêter ses 25 ans d'existence et la fin d'importants travaux de rénovation, rue de l'Union, à Saint-Césaire.

À cette occasion, un nouveau logo a notamment été inauguré. «Un vent de nouveauté et d'épanouissement souffle, a indiqué Élyse Jetté, coordonnatrice de la Maison des jeunes des Quatre Lieux. C'est pour ça qu'on a un nouveau logo qui représente une maison avec une porte toujours ouverte. Il n'y a pas de toit pour un désir de liberté et quatre couleurs pour les quatre villes.»

La maison accueille en effet les jeunes de Saint-Césaire, mais aussi d'Ange-Gardien, de Rougemont et de Saint-Paul-d'Abbotsford. Dans le cadre de la semaine des maisons des jeunes, la coordonnatrice a d'ailleurs lancé des fleurs aux différents intervenants jouant un rôle dans la vie de ces 300 jeunes qui passent la porte de la Maison des jeunes des Quatre Lieux, que ce soit les employés, les bénévoles ou les membres du conseil d'administration.

Le travail acharné de Mario Lacroix, président du CA depuis des années, a par ailleurs été honoré avec une plaque de remerciements puisqu'il «se donne corps et âme pour la Maison des jeunes», a lancé Mme Jetté.

Comme une pépinière

Le maire de Saint-Césaire, Guy Benjamin, a confié qu'il voyait la Maison des jeunes comme une pépinière puisqu'on y fait grandir les enfants. Les intervenants et bénévoles qui y travaillent jouent un rôle majeur dans la vie des jeunes qui, trop souvent, n'ont pas le support de leur famille, fait-il valoir.

«Les maisons des jeunes sont tellement importantes, a ajouté le député de Shefford Pierre Breton. C'est un milieu de vie indispensable. J'ai parlé à deux jeunes tout à l'heure et ils m'ont dit avoir appris la détermination, le courage. Ce sont ces choses-là que les jeunes apprennent pour devenir de bons adultes.»

«Le Québec ne peut pas se permettre de gaspiller le moindre pourcentage de sa jeunesse», a renchéri Claire Samson, députée caquiste d'Iberville.

L'état des lieux a aussi été souligné, la Maison des jeunes ayant littéralement changé de visage au cours des derniers mois. Les vieilles couleurs démodées ont été remplacées par des couleurs plus vibrantes, a fait remarquer Mario Lacroix alors que La Voix de l'Est visitait les lieux.

Des sections de la maison ont aussi été modifiées de sorte que les jeunes peuvent venir dîner pendant la pause à l'école, socialiser et rencontrer un intervenant. Et il y a toujours possibilité de jouer à des jeux vidéos, faire des parties de billard ou de soccer sur table, ou encore de regarder un film ou un match du Canadien de Montréal.

Le sous-sol est d'ailleurs plus convivial avec son mur transformé en tableau et son plancher flottant qui recouvre le plancher de béton.

Maintenant que les grands travaux sont terminés et les 25 ans fêtés, Élyse Jetté a de nouveaux objectifs. Comme plusieurs adolescents ont du mal à rejoindre la Maison des jeunes les soirs en l'absence de transport, elle souhaite organiser des activités sporadiques pour ceux-ci dans des locaux, idéalement prêtés, à Saint-Paul-d'Abbotsford, Ange-Gardien et Rougemont.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer