Cowansville abandonne le projet d'un immeuble industriel

La Ville de Cowansville n'investira finalement pas 2,5... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La Ville de Cowansville n'investira finalement pas 2,5 millions de dollars pour construire un édifice industriel pour une entreprise d'embouteillage de vin. Les deux parties n'ont pas réussi à s'entendre sur les modalités du bail, a indiqué le maire Arthur Fauteux.

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) La Ville de Cowansville abandonne l'idée de construire un bâtiment industriel pour une entreprise en démarrage. Le projet est tombé à l'eau puisque les deux parties n'ont pu s'entendre sur les modalités de location.

Dans son dernier budget, le conseil municipal avait prévu un montant de 2,5 millions de dollars pour bâtir un édifice dans son nouveau parc industriel au sud-ouest du boulevard Jean-Jacques-Bretrand. La Ville discutait depuis quelques mois avec une entreprise spécialisée dans l'embouteillage de vin. Celle-ci cherchait de nouveaux locaux pour augmenter sa production, explique le maire Arthur Fauteux.

L'idée du conseil, souligne M. Fauteux, était d'imiter les villes de Drummondville et de Saint-Hyacinthe, qui construisent des édifices industriels pour donner un coup de pouce à des entreprises émergentes. Les ententes stipulent qu'elles leur louent quelques années, entre cinq et sept ans habituellement, puis aux termes de celles-ci les locataires s'en portent acquéreurs. «C'est un modèle intéressant pour les villes qui veulent s'occuper de leur développement industriel. Si on sait que le privé va construire un immeuble industriel, on ne le fera pas à sa place. Mais si on a une entreprise qui cherche plus de place, mais qui n'a pas les moyens financiers pour construire une bâtisse, on peut l'aider. On peut le faire parce qu'on n'a pas à récupérer notre investissement à court terme.»

L'échec du projet n'est pas sans conséquence financière pour la Ville, reconnaît M. Fauteux. Elle a déjà dépensé environ 16 000 $ pour payer la préparation des plans et devis de l'édifice. Le conseil apprendra de cette expérience, croit le maire. «C'était nouveau pour nous. Mais on a appris beaucoup de choses, surtout les obligations légales d'une entente comme celle-là. Ça va nous servir si jamais on a une autre possibilité», a-t-il dit. «Ça va être moins compliqué la prochaine fois.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer