Parc aquatique: deux cascadeurs se paient La Torpille à vélo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bromont) Un vidéo montrant deux cyclistes dévalant à vive allure une des glissades du parc aquatique de Bromont apporte des questionnements sur l'accessibilité de l'attraction.

Dans la séquence de 42 secondes, on voit les deux hommes - visiblement des cyclistes d'expérience - qui s'engagent dans le tunnel de La Torpille et y effectuent leurs cascades audacieuses sans que rien ne les freine ou presque.

Les deux comparses ont filmé leurs prouesses dans le but de participer au GoPro Line of the World Contest. Le vidéo a été tourné le 9 septembre en fin d'après-midi, soit une fois la saison du parc aquatique terminée et après les heures d'ouverture du site de Bromont, montagne d'expériences. Outre La Torpille, ils ont répété l'exercice à une dizaine de reprises dans L'Anguille et la Rivière Congo.

La vidéo a été retirée de la chaîne YouTube le 7 octobre; il avait plus de 550 000 vues au compteur. Leur cascade a toutefois été téléchargée sur divers pages Facebook, où elle continue de circuler. Plusieurs magazines de vélo ont également partagé la vidéo.

Rejoint par La Voix de l'Est, les deux Sherbrookois dans la mi-vingtaine, qui préfèrent conserver l'anonymat, se défendent d'avoir commis quelque chose de mal, affirmant que rien n'a été brisé et que la glissade était accessible pour quelqu'un avec un minimum de motivation pour tenter la descente. «Oui, c'était 100% illégal, on n'avait pas demandé la permission pour faire ça. Mais on n'a fait de mal à personne», dit l'un d'eux au bout du fil, ajoutant que personne ne les a aperçus durant leurs multiples descentes.

«C'était juste pour avoir du plaisir, clame l'autre dans un entretien sur Messenger avec l'auteur de ces lignes. Le vélo, c'est une question de fluidité. Et une glissade d'eau, c'est fait pour que l'eau s'écoule naturellement, donc ça offre un parcours naturellement fluide. On n'a absolument rien brisé ni pour entrer sur le site ni pour l'activité.»

Enquête

Selon une source bien au fait du dossier, Bromont, montagne d'expériences procède actuellement à une enquête pour éclaircir les circonstances entourant la captation vidéo des deux cascadeurs. La sécurité étudie notamment les bandes vidéo de sécurité.

Des démarches seront également entreprises pour s'assurer que ça ne puisse plus se reproduire, car il était très risqué de faire cette cascade, affirme la source. «Ce qu'ils ont fait est très dangereux à ce temps-ci de l'année. De la maintenance est effectuée, donc des outils auraient pu se trouver dans le chemin», souligne-t-elle.

Les deux jeunes hommes se défendent bien d'avoir voulu causer du tort au parc aquatique. «Le but n'était pas de nuire à la montagne, affirme l'un d'eux, surpris que le vidéo devienne viral à ce point. Je ne voulais pas donner autant d'exposure à ce comportement, non couvert par leurs assurances [de Bromont, montagne d'expérience], et je ne voulais pas leur causer de tort.»

Selon eux, la cascade qu'ils ont effectuée n'était pas si dangereuse. Elle représente quand même un certain risque pour quelqu'un qui n'est pas expérimenté, reconnaissent-ils. «Je ne recommanderais ça à personne», admet un des cyclistes.

«Je sais que nous ne sommes pas les premiers à faire ça, mais sûrement les premiers à nous filmer en faisant ça, estime l'autre. Le plus difficile est au moment de quitter la glissade pour sauter dans le bassin.»

Quoi qu'il en soit, les deux hommes se disent prêts à assumer les conséquences de leur acte. «S'il y a une amende, on va payer, mais il faut comprendre que ça n'a fait de mal à personne», disent-ils.

Dans les faits, ils pourraient faire face à des poursuites.

Bromont, montagne d'expériences a préféré ne pas commenter la situation tant que tous les détails entourant cette affaire n'étaient pas connus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer