Saint-Césaire: le puits numéro trois à nouveau ouvert

Au début de septembre, le maire Benjamin avait fait... (Archives, La Voix de l'Est)

Agrandir

Au début de septembre, le maire Benjamin avait fait savoir à La Voix de l'Est que l'opération de nettoyage était terminée par l'entreprise et que tout était revenu à la normale. Le puits était alors demeuré fermé pour une durée indéterminée.

Archives, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Césaire) Le puits d'alimentation en eau sur le rang du Pipeline à Saint-Césaire a été rouvert la semaine dernière, soit plus d'un mois après sa fermeture à la suite de la découverte d'une matière pétrolière sur le site de travaux.

Rappelons que le 30 août dernier, le ministère de l'Environnement avait ordonné que le puits numéro trois soit fermé par mesure préventive après que de la matière pétrolière ait été découverte lors de la réparation d'un ponceau, par le ministère des Transports, non loin de là.

L'hypothèse la plus plausible était que la matière pétrolière retrouvée dans la terre était le vestige d'un important déversement survenu en novembre 1999, à la suite d'un bris d'équipement sur le pipeline exploité par l'entreprise Pipeline Montréal sur le territoire de la municipalité, à quelques centaines de mètres du puits.

Au début de septembre, le maire de Saint-Césaire, Guy Benjamin, avait fait savoir à La Voix de l'Est que l'opération de nettoyage était terminée par l'entreprise et que tout était revenu sous contrôle. Le puits était cependant demeuré fermé pour une durée indéterminée. «Des tests préventifs sont à faire. On va apporter des mesures correctives. Ça aurait pu être bien pire», avait alors indiqué M. Benjamin.

Tests supplémentaires

Il nous a été confirmé cette semaine que le puits a été rouvert à la fin de la semaine dernière, après que des tests supplémentaires aient été effectués sur l'eau qu'il contient, à la demande du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux changements climatiques. Les deux autres puits de la municipalité ont aussi fait l'objet de tels tests.

«Ce sont des tests de détection des hydrocarbures usuels qui ont été effectués, mais de façon plus fréquente», a expliqué la directrice générale de la municipalité, Isabelle François.

«On a procédé à des expertises pour voir s'il y avait des résidus dans l'eau, mais les résultats ont tous été conformes», a précisé Guy Benjamin.

Le réseau d'aqueduc de la Ville de Saint-Césaire compte trois puits: deux se trouvent sur le terrain de golf de Saint-Césaire et un autre le long du chemin St-François. Les trois sont à 350 mètres des oléoducs de PLM et à environ 600 mètres de la station de pompage de la compagnie.

Au moment de publier, nous n'avions pas eu de retour à notre demande d'informations logée auprès du MDDELCC.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer