Camping Granby: les contraventions se dissipent

Trois des quatre dernières contraventions émises contre le... (La Voix de l'Est)

Agrandir

Trois des quatre dernières contraventions émises contre le propriétaire du Camping Granby, Philippe Lussier, pour fumée incommodante ont été annulées.

La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Le propriétaire du Camping Granby peut déjà crier victoire dans sa contestation d'amendes reçues pour fumée nuisible.

Au terme d'un bref procès en Cour municipale, mardi, la Ville de Granby a retiré trois des quatre contraventions de 638$ émises contre le commerce de la rue Robitaille, en 2014. Il s'agissait de récidives.

La preuve entendue ne justifiait pas de poursuivre les démarches, a indiqué la procureure de la Ville, Me Marlène Painchaud. Des imprécisions dans le témoignage des plaignants, notamment au sujet des dates d'infraction, ouvraient la porte à un non-lieu.

«On doit prouver le délit hors de tout doute raisonnable, d'où notre décision que ça ne donne rien d'aller plus loin.» Me Painchaud ne se formalise pas d'un tel dénouement. «Ça fait partie de la game, dit-elle. En procès, les gens ne témoignent pas toujours comme dans un bureau.»

Brume

L'amende restante provient de la plainte de Wolfgang Prigge, qui habite rue Lemieux. L'enseignant retraité a témoigné qu'il a dû se doter d'un climatiseur puisque la fumée des campeurs a envahi sa maison en plusieurs occasions. «J'avais mal aux sinus, comme s'il y avait de la brume. Je dormais très mal la nuit.»

Pour la Ville, Me Anthony Leclerc a plaidé que le plaignant ne peut être taxé d'intolérant puisqu'il n'a fait aucune nouvelle plainte depuis 2013. «Il n'appelle (la police) que quand c'est excessif.»

On ne peut, non plus, douter que la fumée provenait du Camping Granby, le seul des environs. «Il n'y a pas 50 000 maisons là, a dit Me Leclerc. Et une cheminée, c'est pas assez pour faire ça. Comment peut-on dire que la fumée vient d'ailleurs? Vous avez une preuve simple et non contredite. Le camping est dans sa cour arrière.»

«Quand on est chez soi, on a le droit d'être bien, de ne pas tolérer la boucane», a ajouté le procureur.

Neutralité

À la défense, Me Jocelyn Grenon a contesté l'ampleur de la fumée dénoncée par M. Prigge. Il a souligné le témoignage du policier qui a recueilli la plainte, quelques minutes plus tard, et n'a constaté qu'une odeur de fumée et «un léger brouillard». «C'est le seul témoignage neutre et c'est largement suffisant pour soulever un doute raisonnable.»

Il a rappelé qu'une contravention précédente et ayant aussi M. Prigge comme plaignant avait été annulée par la Cour municipale. Et qu'une autre résidante du coin, Kathryn Harrington, a dit qu'en 54 ans elle n'avait jamais été incommodée par la fumée du camping. Le juge Pierre G. Geoffroy doit rendre sa décision par écrit le 17 novembre.

«La machine de la Ville est contre moi», a déploré le propriétaire du Camping Granby, Philippe Lussier, à sa sortie de la salle d'audience. Il ne nie toutefois pas aimer la confrontation et a plusieurs autres litiges pendants avec Granby.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer