Une cérémonie du sable pour le Réseau Sélection à Granby

Réseau Sélection a marqué lundi la construction de... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Réseau Sélection a marqué lundi la construction de son complexe à Granby en présence de plusieurs représentants de l'entreprise, dont Herbert Nunes, Gaétan Cormier, Louise Pelletier, Thelem Domon, Diane Martin, Gabrielle Champagne, Robert Laplante, Luc Lepage et Alain Giguère.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) À l'origine d'un investissement de 40 millions$, Réseau Sélection a marqué lundi son implantation à Granby non pas avec une pelletée de terre symbolique, mais avec une cérémonie du sable à laquelle de futurs résidants de ce complexe pour retraités actifs ont été invités à participer.

Plus de 25% des espaces sont réservés à ce jour, selon la directrice générale de l'endroit, Gabrielle Champagne. «Ça fait seulement trois mois que le bureau de location est ouvert. Le projet suscite beaucoup d'intérêt dans la communauté», a assuré Mme Champagne.

La cérémonie du sable est une tradition hawaïenne qui symbolise l'union. Quelques représentants de Réseau Sélection, de même que de futurs locataires, ainsi que le maire de Granby, Pascal Bonin, ont versé chacun un peu de sable dans un vase commun.

Un geste qui représente les nouveaux liens tissés par le développeur et gestionnaire de complexes résidentiels pour retraités avec la communauté granbyenne, a relevé Gabrielle Champagne.

Avec plus de 35 résidences en activité ou en construction, Réseau Sélection est actuellement sur une lancée. L'entreprise a annoncé en mars dernier qu'elle injectera 250 millions$ pour la construction de cinq nouveaux complexes.

Chantier

À Granby, c'est sur le site de l'ancienne usine Hafner, située au coin des rues Racine et Saint-Charles sud, que Réseau Sélection a lancé son projet, dont la réalisation est prévue en deux phases. Les travaux de la première phase doivent être complétés au printemps 2017. Environ 200 travailleurs s'activent actuellement sur le chantier de construction.

Le rez-de-chaussée abritera quelques espaces commerciaux, dont la majorité ont déjà trouvé preneurs, a souligné la vice-présidente affaires juridiques chez Réseau Sélection, Louise Pelletier.

La deuxième phase pourrait inclure la construction d'un immeuble de 10 étages. La Ville de Granby a déjà donné son aval. Mais, pour l'heure, les détails de cette prochaine étape n'ont pas encore été peaufinés. «On a différentes idées, mais on n'a pas encore de plan définitif ni d'échéancier», note Gabrielle Champagne.

L'ouverture du complexe de Réseau Sélection à Granby devrait entraîner la création de 50 emplois, a affirmé le vice-président exécutif de l'entreprise, Robert Laplante. À l'occasion de la première phase, 198 appartements avec services et 31 suites avec soins à la carte seront aménagés.

Dynamisme

«Créateur de mode de vie», selon M. Laplante, Réseau Sélection mise sur son programme «idsanté», qui valorise l'activité physique et les saines habitudes de vie, pour se démarquer des autres résidences pour retraités. Ce programme est appuyé depuis 10 ans par les anciens Canadiens de Montréal, qui étaient représentés lundi par Gilbert Delorme.

Le maire Pascal Bonin a pour sa part affirmé que le «mix» entre Réseau Sélection et la Ville de Granby est «naturel». La Ville fait figure de «leader» depuis quelques années au sein des Villes amies des aînés, a-t-il notamment relevé.

L'arrivée de ce nouveau complexe à deux pas du centre-ville marquera d'ailleurs, selon lui, avec l'implantation du Cégep de Granby dans l'église Notre-Dame, la «première pierre de la revitalisation» du coeur commercial de la Ville. D'importants investissements sont à prévoir au centre-ville en 2018, 2019 et 2020, a rappelé Pascal Bonin.

Ce dernier a par ailleurs souligné le travail de ses collègues à la table du conseil qui ont su «prendre un risque» en acceptant la démolition de l'usine d'Hafner sans qu'aucun projet de revitalisation du sol ne soit dans les cartons; une pratique peu habituelle dans les villes, selon Pascal Bonin.

C'est par la suite que Réseau Sélection s'est porté acquéreur du terrain, qui appartenait à Adrian Spoerry. L'endroit a maintenant changé complètement d'allure. Et lundi, les futurs locataires rencontrés sur place semblaient bien impatients de s'y installer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer