Écrasement d'un planeur: l'enquête se poursuit

Le planeur piloté par l'homme âgé de 60 ans... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le planeur piloté par l'homme âgé de 60 ans s'est écrasé dans un champ situé à environ un kilomètre de l'aéroport Roland-Désourdy samedi dernier. Le pilote, qui cumulait 37 ans d'expérience en aviation, n'a pas survécu à l'écrasement.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) poursuit son enquête à la suite de l'écrasement d'un planeur qui a coûté la vie à Jacques Fontaine à Bromont, il y a une semaine. Les enquêteurs ont colligé certaines informations et attendent d'autres renseignements qui vont leur permettre de mieux comprendre pourquoi une telle tragédie est survenue.

«On est encore en collecte de données. Il y avait plusieurs dispositifs à bord de l'appareil, des enregistrements», explique Pierre Gavillet, l'enquêteur désigné à cette investigation par le BST.

Le planeur, un ASG-29 haute performance de fabrication allemande, a été inspecté, et tous les dispositifs d'enregistrement dans l'appareil ont été récupérés. Un dispositif a fourni la trajectoire de l'appareil, tandis que le système anti-collision qui enregistre les coordonnées GPS pourrait leur fournir d'autres informations. Une caméra go-pro a également été retrouvée.

«On veut reconstruire la trajectoire précise. Avec la trajectoire précise et les conditions météorologiques, ça va nous permettre de comprendre les circonstances», explique M. Gavillet.

Les enquêteurs sont justement en attente d'information plus détaillée quant aux conditions météorologiques le jour de la tragédie, une journée venteuse, mais rien d'exceptionnel, dit l'enquêteur désigné.

«On en a commandé d'autres parce que les pilotes de planeurs font des études plus précises de l'atmosphère avant d'aller voler justement pour pouvoir faire des vols qui durent des heures et des heures», explique par ailleurs M. Gavillet.

L'enquêteur précise que l'investigation se poursuit, en ajoutant qu'un écrasement est rarement attribuable à un seul événement. La Sûreté du Québec collabore également à l'enquête.

Rappelons que le planeur piloté par l'homme âgé de 60 ans s'est écrasé dans un champ situé à environ un kilomètre de l'aéroport Roland-Désourdy samedi dernier au moment où il tentait d'atterrir. Le pilote, qui cumulait 37 ans d'expérience en aviation, n'a pas survécu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer