Deux travailleurs périssent dans une fosse à purin

Le propriétaire d'une entreprise porcine et son employé... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le propriétaire d'une entreprise porcine et son employé ont perdu la vie après être tombés dans la préfosse à purin, sur une ferme du chemin St-Dominique, à Saint-Valérien-de-Milton.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Saint-Valérien-de-Milton) Un accident de travail a coûté la vie à un entrepreneur de Saint-Valérien-de-Milton et à son jeune employé de 18 ans mardi après-midi. Le duo effectuait la maintenance d'une pompe de la ferme porcine, chemin St-Dominique, lorsqu'ils sont tombés dans la préfosse.

«Ils s'en allaient faire de la maintenance dans la préfosse et, pour la suite, on ne le sait pas, indique Sylvain Laplante, directeur du service incendie de Saint-Valérien-de-Milton. On a reçu un appel au 911 à 15h40 pour nous dire qu'il y avait deux personnes de tombées dans une préfosse.»

Tous deux ont été trouvés inconscients dans le purin. Les pompiers ont endossé leur appareil respiratoire pour éviter tout risque, ont retiré la pompe de la préfosse et en ont ensuite extirpé les deux hommes à l'aide de perches munies de crochets. Une opération difficile pour l'équipe d'une dizaine de personnes, puisque le patron était connu de tous. «Tout le monde voulait intervenir parce qu'on les connaissait, mais il fallait s'organiser. On ne voulait pas d'autre victime.»

Le jeune employé a été sorti de la préfosse en premier, mais, tout comme son patron, il n'avait plus de pouls et de respiration, laisse tomber M. Laplante. Une décontamination des victimes a été entreprise avec un jet d'eau pendant que les manoeuvres de réanimation étaient réalisées, mais en vain. Leur décès a été confirmé à l'hôpital de Saint-Hyacinthe.

Selon nos informations, il s'agirait d'Alain Beaudry, propriétaire avec ses enfants et sa conjointe des Productions Beaudry inc., et d'Anthony Lalumière. Les familles ont été avisées, mais la Sûreté du Québec ne pouvait rien confirmer au moment de mettre sous presse. Cependant, les messages à la mémoire de M. Lalumière étaient nombreux sur les réseaux sociaux.

M. Beaudry a commencé à travailler dans l'industrie porcine en 1978 avec sa conjointe. Homme respecté et bien connu au village, il a depuis multiplié les installations. Selon nos sources, il possède plusieurs fermes porcines à Saint-Valérien-de-Milton. La page d'Agrocentre raconte par ailleurs qu'il a aussi des terres de grandes cultures dans cinq municipalités. «Il est habitué de travailler là-dedans, évoque M. Laplante, qui le connaissait bien. Il se promène d'un établissement à l'autre pour faire la maintenance.»

Mardi soir, le décès des deux hommes restait inexpliqué. Une enquête conjointe est menée par la Sûreté du Québec et la CNESST, confirme Daniel Thibodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Les hypothèses de cet accident de travail ne manquent pas. «Il y a bien des choses de possibles, conçoit le directeur du service incendie. Dans ces places-là, il y a souvent du H2S (Sulfure d'hydrogène) qui va te couper les deux jambes. Quand il arrive quelque chose comme ça, c'est que le H2S a coupé les jambes d'un premier employé, le deuxième arrive pour aider, c'est la même chose, le 3e aussi, etc.. Et ça, c'est tant que la bâtisse n'est pas sécurisée et ventilée. L'équipe de St-Hyacinthe est en train de confirmer la valeur de gaz qu'il y avait pour l'envoyer à la CSST.»

La famille de M. Beaudry, dont quelques membres étaient sur place mardi, était sous le choc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer