Cowansville: deux incendies criminels dans le même secteur

Des bacs en carton contenant des billes en... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Des bacs en carton contenant des billes en plastique étaient la proie des flammes dans une usine de la rue Willard, soit à quelques centaines de mètres du premier brasier. Une cinquantaine de pompiers ont combattu les flammes qui n'ont pas endommagé la bâtisse.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Cowansville) Un immeuble à logements et une usine situés dans le même secteur ont été le théâtre d'un incendie criminel en moins d'une heure à Cowansville. La Sûreté du Québec enquête, mais aucun suspect n'a été appréhendé pour l'instant.

Un premier incendie a éclaté sur un mur... (Alain Dion, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Un premier incendie a éclaté sur un mur extérieur à l'arrière de cet immeuble à logements de la rue Sainte-Thérèse. Les occupants sont presque parvenus à éteindre le brasier en utilisant deux extincteurs.

Alain Dion, La Voix de l'Est

«C'est de nature criminelle», a confirmé la sergente Ingrid Asselin, porte-parole de la SQ, mardi après-midi. Un technicien en scène d'incendie et le service d'identité judiciaire se sont rendus sur place mardi pour fouiller les décombres, ce qui leur a permis d'établir que le feu avait été allumé volontairement.

Le premier brasier a éclaté sur un mur extérieur à l'arrière d'un immeuble à six logements de la rue Sainte-Thérèse. «À notre arrivée, le feu était presque éteint. Les occupants ont utilisé deux extincteurs pour éteindre les flammes», explique Jocelyn Danis, capitaine aux opérations au Service des incendies de Cowansville.

Un locataire a été incommodé par la fumée. Il a été traité par les ambulanciers et transporté à l'hôpital.

Une vingtaine de minutes ont suffi aux pompiers pour terminer l'extinction du brasier. Les dommages sont évalués entre 5000 $ et 10 000 $.

Une heure, deux feux

Alors qu'ils s'apprêtaient à ranger leur équipement et à retourner à la caserne, les pompiers ont reçu un autre appel de la centrale qui venait d'être alertée par des employés d'une usine de la rue Willard qu'un feu faisait rage dans la bâtisse, soit moins d'une heure après le premier incendie. «Le feu était de l'autre côté de la rue. Je voyais les flammes. Elles étaient très visibles de là», illustre le capitaine Danis.

Le feu s'est déclaré dans un garage connexe à une usine anciennement occupée par Consoltex. Les flammes ravageaient des contenants en carton qui étaient remplis de billes en plastique, ce que produit l'usine. «Les employés s'affairaient à fermer les machines à notre arrivée et s'apprêtaient à évacuer. Le système de gicleur s'est mis en fonction et on a procédé à l'évacuation», indique M. Danis.

Une cinquantaine de pompiers de Bromont, Dunham, Farnham, Lac-Brome, Sutton, Waterloo et Cowansville sont intervenus. Seuls les contenants ont brûlé. Le bâtiment a été épargné des flammes. Aucun travailleur n'a été blessé.

Le service des incendies de Cowansville a transféré l'enquête aux policiers. «On n'explique pas certains faits, donc on a transféré l'enquête à la Sûreté du Québec», précise M. Danis.

Au moment de mettre sous presse, aucun suspect n'avait été appréhendé par les policiers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer