Le Club de tir survivra, dit son directeur

Le jugement «offusque bien des membres», indique le... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le jugement «offusque bien des membres», indique le directeur du Club de tir de Granby, Guy Faucher. «Mais c'est la cour, on est obligés de se soumettre à ses ordonnances.»

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Bien que la Cour d'appel ait statué qu'il devait fermer ses portes les week-ends l'été, le Club de tir de Granby pourra continuer ses activités, assure son directeur.

«On va peut-être perdre quelques membres, indique Guy Faucher, joint mardi par La Voix de l'Est. C'est un gros coup, c'est sûr, mais ça ne va pas mettre le club en péril.»

Une baisse serait tolérable puisque l'établissement du 11e rang a vu le nombre de ses usagers exploser depuis 15 ans. De 68 membres, ils sont aujourd'hui près de 600. L'obligation légale, pour tous les détenteurs d'arme de poing, de s'entraîner au tir au moins une fois par année depuis 2008 n'est pas étrangère à cette situation.

Les tranches d'heures réservées aux corps policiers amènent aussi un certain achalandage, dit M. Faucher. Le Club peut aussi ouvrir deux fois la fin de semaine durant l'été, lors de tournois, ainsi que durant les autres saisons.

Mais le jugement «offusque bien des membres», reconnaît le directeur. «Mais c'est la cour, on est obligés de se soumettre à ses ordonnances.»

M. Faucher verrait toutefois d'un bon oeil que d'autres plages horaires soient disponibles pour les tireurs civils, par exemple le lundi, le jeudi et le vendredi. Pour l'instant, l'été, seuls le mardi et le mercredi soir leur sont disponibles. Il n'a pas été possible de joindre la directrice générale de Granby Multi-Sports, Marie-Pier Painchaud, à ce sujet.

Calibres

Selon le directeur du champ de tir, les calibres utilisés n'ont pas augmenté de façon marquée, mais les armes peuvent être plus bruyantes qu'avant. «Une arme plus grosse n'est pas nécessairement plus bruyante», précise-t-il. Il n'en veut pas au couple qui s'est adressé à la cour pour faire réduire les activités de leur voisin.

«Il faut s'accorder, c'est normal, dit Guy Faucher. Ils veulent leur quiétude. Nous, on doit s'adapter, même si c'est pas tout le monde qui est d'accord.»

La Cour d'appel a statué vendredi que le Club de tir de Granby devait désormais fermer ses portes le samedi durant l'été (il était déjà fermé le dimanche). Granby Multi-Sports a aussi été condamnée à verser 10 000 $ en indemnité à Sébastien Lefebvre et Julie Bourgea, qui s'étaient plaints devant les tribunaux du bruit qu'ils jugeaient excessif et croissant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer