Lac Champlain: à la recherche de solutions

Cinq entreprises présenteront leurs solutions vendredi à des... (Janick Marois, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Cinq entreprises présenteront leurs solutions vendredi à des maires et des représentants fédéraux pour améliorer la qualité de l'eau du lac Champlain.

Janick Marois, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Venise-en-Québec) Des maires et représentants politiques fédéraux entendront vendredi prochain les arguments de vente d'entreprises proposant des solutions pour améliorer la qualité de l'eau du lac Champlain.

«La réalité est qu'on a encore trop de... (Alain Dion, archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

«La réalité est qu'on a encore trop de phosphore qui arrive dans le lac. On a beau avoir la meilleure volonté au monde, ça ne va pas arranger le problème. On doit intercepter le phosphore», soutient le maire de Venise-en-Québec, Jacques Landry.

Alain Dion, archives La Voix de l'Est

«On a reçu toutes sortes d'offres», indique Jacques Landry, maire de Venise-en-Québec. «On n'est pas des experts. On en a donc invité cinq pour venir nous expliquer ce qu'ils font et quels résultats ils ont obtenus ailleurs», note M. Landry qui n'a toutefois pas voulu dévoiler le nom des entreprises invitées.

La rencontre, qui se déroulera au bureau de M. Landry au centre-ville de Montréal, s'inscrit dans la volonté du député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, de trouver une solution définitive pour débarrasser le lac Champlain de ses épisodes d'algues bleues.

Il sera présent aux présentations des entreprises tout comme des représentants du ministère des Affaires étrangères, puisque le lac se prolonge jusqu'aux États-Unis, et de la Commission mixte internationale, organisme responsable des lacs transfrontaliers. Les maires de Bedford, Saint-Armand et de Saint-Sébastien seront aussi présents en plus de représentants de l'Organisme de bassin versant de la baie Missisquoi.

Lacs transfrontaliers

Joint vendredi, M. Paradis a rappelé que le gouvernement libéral prévoit investir 19,5 millions de dollars au cours des prochaines années pour améliorer la qualité de l'eau des lacs transfrontaliers. De ce montant, une somme de 7,5 millions de dollars est prévue pour le lac Champlain et la rivière Richelieu. «On est en mode recherche de solutions», a-t-il dit.

Le député espère que la rencontre permettra d'identifier des solutions applicables. «Elles (entreprises) disent qu'elles ont des solutions. On veut les entendre. On veut savoir ce qu'elles ont fait dans ce domaine, ce qu'elles peuvent nous offrir. Est-ce qu'elles ont essayé leurs solutions ailleurs? C'est le genre de questions qu'ont va avoir pour elles.»

Le maire Landry, qui siège à un comité ad hoc des maires sur cet enjeu, continue de croire que les solutions proposées doivent être en mesure d'empêcher le phosphore d'entrer dans le lac Champlain.

«Les gens, les agriculteurs ont fait de gros efforts ces dernières années. On a aménagé des bandes riveraines partout le long de nos rivières. Mais la réalité est qu'on a encore trop de phosphore qui arrive dans le lac. On a beau avoir la meilleure volonté au monde, ça ne va pas arranger le problème. On doit intercepter le phosphore.»

Algues et niveau du lac

La baie de Venise a été épargnée par les algues bleues durant la saison estivale, a fait remarquer M. Landry. Les algues indésirables ont toutefois fait leur apparition en début de semaine, a-t-il dit. «On en voit à quelques endroits, mais ce n'est rien comme par le passé.»

Le gros problème cette année s'est avéré le niveau du lac, a par ailleurs souligné M. Landry. Les faibles précipitations de neige l'hiver dernier ainsi que le peu de pluie cet été ont eu comme effet d'abaisser le niveau du lac. Le manque d'eau a d'ailleurs nui tout l'été au bateau croisière, a-t-il relevé. «On peut faire monter100 personnes, mais on se limitait à 50 pour alléger le bateau.»

Le manque d'eau fait que les dernières croisières sur le lac ont eu lieu ce week-end. «Habituellement, on se rend jusqu'à la mi-octobre», dit le maire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer