Un nouveau terrain synthétique à l'école Joseph-Poitevin

Lors du dévoilement du terrain, vendredi après-midi à... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

Lors du dévoilement du terrain, vendredi après-midi à la fin des classes, le moment a été aux réjouissances pour les enfants, qui ont pu profiter du nouvel aménagement.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Fini le terrain de soccer boueux au printemps et à l'automne à l'école Joseph-Poitevin. Les élèves pourront désormais pratiquer leur sport sur une nouvelle surface synthétique, dont l'implantation a nécessité un travail de longue haleine.

Le moment était aux réjouissances lors du dévoilement du terrain, vendredi après-midi à la fin des classes. Ghislain Simard, un enseignant en éducation physique qui s'est beaucoup impliqué dans les démarches, n'avait que peu de mots pour exprimer sa joie. «Ce sont 400 élèves qui pourront utiliser la surface multisports, à longueur d'année», s'est-il réjoui.

Depuis décembre 2013, l'administration de l'école, conjointement avec le comité de parents, travaillait à faire réaliser le projet. «C'est parti d'une idée folle, lancée un certain soir de décembre lors d'une assemblée, raconte l'ancienne directrice de l'école, Sylvie Saint-Laurent, émue de voir le résultat final du terrain. Dès lors, on a travaillé fort pour en déterminer la faisabilité et pour le faire réaliser parce que ce n'était pas pour se faire tout seul!»

Le terrain synthétique a nécessité la mobilisation de nombreux partenaires financiers, de commanditaires et de parents dévoués, pour un investissement de plus de 100 000$. «Ici, on avait la tradition de ne pas faire de campagne de financement, explique Mme Saint-Laurent. Mais les parents ont répondu à l'appel, voyant bien la nécessité d'un tel terrain.»

Elle précise qu'auparavant, le terrain se remplissait de boue et les enfants se salissaient énormément en y jouant. «On a essayé de poser de la tourbe, sans succès.»

Le président de la commission scolaire du Val-des-Cerfs et maire de Sainte-Cécile-de-Milton, Paul Sarrazin, a souligné l'importance d'un tel terrain pour la jeunesse. «Pourquoi je n'aurais pas ça pour mon école? Je crois que la communication devrait bien se faire avec la municipalité de Sainte-Cécile», a-t-il lancé en riant.

La contribution du député Bonnardel

Le dévoilement du terrain synthétique a également été l'occasion pour l'école Joseph-Poitevin de recevoir un chèque de 8530$ de la part du député François Bonnardel. Le député de Granby avait pris pour engagement de parrainer l'établissement scolaire à l'occasion du Grand Défi Pierre Lavoie. «J'ai troqué mes bâtons de golf pour un vélo et depuis cinq ans je parraine des écoles. Il y a un peu de sueur là-dedans», a-t-il lancé.

Le montant remis par M. Bonnardel pourrait également servir pour une éventuelle phase deux du projet de la cour d'école.

«Il n'y a encore aucun canevas qui est arrêté, mais le but serait vraiment de dégager la partie marécageuse pour que les jeunes puissent profiter pleinement de l'ensemble de la cour de récréation, peut-être avec des jeux utilisables à longueur d'année», a laissé savoir à La Voix de l'Est Sylvie Saint-Laurent, maintenant directrice de l'école Saint-Bernard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer