Les policiers se mobilisent contre les textos au volant

Les policiers surveilleront de près les automobilistes du...

Agrandir

Les policiers surveilleront de près les automobilistes du 26 septembre au 2 octobre dans le cadre d'une opération nationale qui vise à enrayer les textos et le cellulaire au volant.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Des centaines de contraventions sont données chaque année à Granby pour les textos et le cellulaire au volant. Les policiers se mobiliseront pendant une semaine pour tenter d'enrayer ce fléau dans le cadre d'une nouvelle campagne de sensibilisation de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ).

«On a mis plus de 30 ans pour sensibiliser les conducteurs au port de la ceinture de sécurité. Le texto au volant, c'est une autre prise de conscience qu'on veut faire prendre aux automobilistes», explique Marc Farand, porte-parole du Service de police de Granby.

Les policiers de Granby ont donné 665 contraventions en 2011, 1005 en 2012 et plus de 800 en 2013 et en 2014. Les contraventions sont passées à 592 en 2015.

Une opération nationale concertée, qui mobilisera les policiers des quatre coins du Québec, se déroulera dans les jours à venir à la suite du lancement de la nouvelle campagne de la SAAQ contre les textos au volant sous le thème «Texter au volant, c'est se foutre des conséquences».

«C'est une semaine intensive du 26 septembre au 2 octobre où on va appliquer la loi et faire de la prévention. Des ressources policières supplémentaires seront mises à contribution. Il y aura des opérations aux intersections et sur le trottoir pour observer les conducteurs, ce qui est plus facile de cette façon qu'à bord d'une voiture de patrouille», explique M. Farand.

Cette semaine permettra d'ailleurs aux policiers d'avoir l'heure juste sur le respect ou non de la loi en vigueur depuis le 1er avril 2008.

Marc Farand, porte-parole du Service de police de... (Janick Marois, La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Marc Farand, porte-parole du Service de police de Granby.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Les jeunes conducteurs dans la mire

La clientèle visée par les policiers: les jeunes conducteurs. C'est d'ailleurs à l'intersection des rues St-Joseph et St-Jacques, près du Cégep de Granby, que les policiers étaient postés, jeudi après-midi, pour une première opération de prévention. À cette occasion, les conducteurs ont reçu un autocollant de textos interdits à apposer dans la vitre arrière de leur véhicule.

Lorsqu'un conducteur est pris en infraction, il écope d'une amende de 127$ et quatre points d'inaptitude sont inscrits à son dossier. «Ce qui signifie qu'un nouveau conducteur, dont le maximum de points est quatre, va voir son permis de conduire être suspendu», précise l'agent Farand.

Au-delà des contraventions, les conséquences peuvent être encore plus graves. Dans une publicité vidéo de la SAAQ qui vient d'être diffusée, on voit un jeune garçon, amputé des deux jambes, qui réapprend à marcher avec ses prothèses. Des séquences qui remontent jusqu'à l'accident se succèdent.

Dans chaque scène, on voit le conducteur qui rigole en textant, puis le moment où il happe le garçon à une intersection alors qu'il texte au volant. Les policiers rappellent qu'un conducteur qui texte en roulant à 90 km/h quitte la route des yeux pendant quatre à six secondes, ce qui représente en distance l'équivalent d'un terrain de football.

Afin de ne pas répondre à ses textos ou ses appels, les policiers suggèrent aux conducteurs de désigner leur passager pour répondre à leurs messages. Autre truc: ranger son téléphone dans le coffre à gants, ce qui le rend plus difficile d'accès.

Sinon, la SAAQ offre l'application Mode Conduite, qui une fois activé, informe que le destinataire est au volant et ne peut répondre, explique M. Farand.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer