Directeur des travaux publics recherché à Granby

L'actuel directeur des travaux publics, Sylvain Flibotte, prendra... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'actuel directeur des travaux publics, Sylvain Flibotte, prendra sa retraite en septembre 2017.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La Ville de Granby est à la recherche d'un nouveau directeur du service des travaux publics. L'actuel titulaire de ce poste, Sylvain Flibotte, ne quittera ses fonctions que dans un an, mais la Ville souhaite que son successeur puisse profiter de sa présence durant quelques mois, notamment durant la saison hivernale, pour assurer une meilleure transition.

Si tout se déroule comme prévu, le nouveau directeur pourrait être embauché à la fin de cette année ou au début 2017, a relevé mardi le directeur général de la Ville, Michel Pinault. La rareté des candidats pourrait cependant faire en sorte que le processus soit plus long que prévu, fait-il valoir.

Selon Michel Pinault, les «gestionnaires de travaux publics» ne courent pas les rues. «Souvent, le profil des directeurs de travaux publics est celui d'un ingénieur en génie civil. Et entre un poste de directeur des travaux publics et de directeur des services techniques, ils choisissent plutôt d'aller vers le côté technique, plutôt que vers celui de la gestion comme telle des ressources humaines, des ressources matérielles et informationnelles», souligne le DG de la Ville.

Granby ne recherche pas un ingénieur à tout prix, mais un gestionnaire avant tout, précise par ailleurs M. Pinault.

Selon lui, Sylvain Flibotte a déjà commencé à effectuer du «démarchage», alors qu'il a assisté la semaine dernière au congrès annuel de l'Association des directeurs des travaux publics.

M. Flibotte est à l'emploi de la Ville de Granby depuis plus de 35 ans. Il a succédé à André Jean à la direction du service il y a cinq ans. La relève pourrait-elle venir à nouveau de l'interne? «Le poste est ouvert aux candidats à l'interne, mais on veut aussi tester le marché. Lorsqu'un candidat de l'interne est choisi à travers un concours, ça légitime davantage le choix et sa promotion», croit Michel Pinault.

Du boulot

Sylvain Flibotte souligne qu'il aurait pu prendre sa retraite dès cette année, mais il a décidé d'attendre un an, notamment pour mener à bien les négociations visant le renouvellement de la convention collective des cols bleus.

«Je pense qu'après 35 ans, je connais pas mal ce qu'il se passe au niveau de la convention et des cols bleus. Je pense que ça va être d'une bonne aide pour négocier. Après, ça sera réglé pour la personne qui prendra ma place et ça sera pour le mieux, je crois», a-t-il déclaré.

Le directeur affirme aussi que plus tôt son successeur sera embauché, mieux ce sera. De cette façon, ils pourront ainsi réviser et détailler les tâches et la réalité de chacune des saisons pour ce service municipal. «Si on trouve une personne rapidement, on pourra faire le tour ensemble. La personne sera bien en poste quand je partirai et elle pourra assurer la continuité, tout en amenant ses nouvelles idées», estime M. Flibotte.

L'heure n'est pas encore au bilan pour le directeur des travaux publics, mais déjà il est satisfait du travail accompli à ce jour. Au fil des décennies, il aura occupé plusieurs fonctions au sein du service: col bleu, contremaître, surintendant, puis directeur. «Ça va très bien. On a fait de beaux projets. On est dans la continuité et le respect des budgets. J'ai adoré mon expérience», dit Sylvain Flibotte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer