Justice en bref

Opération muraille: la Cour d'appel refuse de libérer André Madore (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

Opération muraille: la Cour d'appel refuse de libérer André Madore

La Cour d'appel a refusé cette semaine de libérer André Madore et Nelson Murphy, accusés d'avoir fait partie d'un réseau de distribution de drogue.

Leurs avocats respectifs avaient invoqué que trop de temps s'est déjà écoulé depuis leur arrestation, le 29 juin dans le cadre de l'opération Muraille, et qu'ils devraient pouvoir jouir de leur liberté en attendant la suite des procédures judiciaires.

Le plus haut tribunal du Québec n'était pas de cet avis et les deux accusés devront rester derrière les barreaux pour l'instant. La Cour supérieure avait rejeté la même demande en août.

Leurre d'adolescente: un Roxtonnois plaide coupable

Un homme de 50 ans de Roxton Falls a plaidé coupable jeudi à deux accusations de leurre d'adolescente dans un but sexuel par le biais d'internet.

Après deux tentatives auprès d'une fille de 13 ans, Christian Chabot a été piégé par une policière qui s'est fait passer pour une adolescente. Il a été arrêté en 2015 à l'extérieur d'une école où il devait rencontrer sa victime pour l'emmener au motel, deux condoms en poche.

M. Chabot, qui s'expose à une peine minimale d'un an de prison, a aussi plaidé coupable à possession et entreposage illégal d'une carabine. Son dossier revient devant la cour en novembre; les parties ont demandé la confection d'un rapport présentenciel et sexologique.

Alcool au volant: un médecin récidive à nouveau

Un médecin de Bromont écope d'une troisième condamnation pour alcool au volant. Le tribunal a imposé jeudi une amende de 2000$ et une interdiction de conduire de deux ans au Dr Jean-Jacques Barbeau, 70 ans, qui pratique à Lac-Brome.

Le Dr Barbeau avait été arrêté en septembre 2015 alors qu'il circulait avec un taux d'alcool dans le sang supérieur à la limite permise. C'est son épouse qui avait averti les policiers.

Le Dr Barbeau a connu deux rechutes récentes d'alcoolisme après plusieurs années d'abstinence. Selon son avocat, Me Jocelyn Grenon, il a recommencé à prendre soin de lui et présente un faible risque de récidive.

«Je suis conscient de la gravité de ce que j'ai fait. Je continue à m'impliquer dans les AA», a dit le médecin à la cour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer