Don historique à la Fondation du CHG

La Fondation du CHG a dévoilé, mardi, le... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

La Fondation du CHG a dévoilé, mardi, le don d'un demi-million de dollars qu'elle vient de recevoir. Pour l'occasion, on voit le Dr Étienne Blain-Paré, radiologiste et Pierrette Grenier et Benoit Dulude, respectivement présidente et vice-président de l'organisation.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) La Fondation du Centre hospitalier de Granby (CHG) vient de recevoir un demi-million de dollars d'un couple de la région. Ce don philanthropique permettra au département d'imagerie médicale de l'établissement de santé de se doter d'équipements à la fine pointe. De plus, grâce à cette somme, la Fondation a atteint 95% de l'objectif de sa campagne quinquennale de financement de 10 M$, amorcée en 2013.

Le don reçu par la Fondation servira à... (Alain Dion, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Le don reçu par la Fondation servira à rehausser les performances du tomodensitomètre de l'hôpital de Granby, communément appelé «scan», servant principalement en oncologie.

Alain Dion, La Voix de l'Est

«Aujourd'hui, c'est un grand jour pour la Fondation, a lancé le vice-président du conseil d'administration de l'organisation, Benoit Dulude, en marge du point de presse. C'est un des plus importants dons de notre histoire.» «C'est une excellente nouvelle. C'est majeur! C'est un geste qui fait du bien», a renchéri la directrice générale de la Fondation, Suzanne Surette.

En fait, on parle ici du plus gros montant planifié du vivant qu'a reçu l'organisation à ce jour. «Dans mon livre à moi, c'est le plus beau don qui existe, a fait valoir M. Dulude. Et il a été fait pour les bonnes raisons.»

Ainsi, les donateurs sont un couple de retraités d'ici ayant requis l'anonymat. Ils ont décidé de poser un geste concret après le décès de leur fils, qui a perdu un combat de deux ans contre le cancer. «Au lieu de se fâcher contre le système de santé, ils se sont dit qu'ils allaient faire la différence en donnant pour sauver des vies, a indiqué le vice-président de la Fondation. Et ils voulaient que les retombées se fassent dans la région.»

Méconnu

Selon l'Association canadienne des professionnels en dons planifiés, 80% des gens à travers le pays font des dons avant leur mort à des organismes de bienfaisance. En ce qui concerne le demi-million de dollars dévoilé mardi, il provient de valeurs mobilières du tandem, soit en partie de Fonds enregistré de revenu de retraite (FEER) et de Régime enregistré d'épargne retraite (REER).

Le duo a mûri sa décision durant un an, a souligné M. Dulude. Au cours de cette période, le couple a été supervisé par un comité de la Fondation, composé notamment de dirigeants de l'hôpital de Granby et d'un médecin. Des fiscalistes sont également intervenus pendant le processus.

Or, depuis 1993, la Fondation du CHG a reçu un peu moins de 2 M$ en dons via ce type de programme. «Pourquoi les gens ne versent-ils pas plus [d'argent] dans les dons planifiés? C'est simplement parce que c'est méconnu. Et on s'est fait un devoir à la Fondation d'en parler au grand public», a mentionné M. Dulude, qui oeuvre comme conseiller financier. En ce sens, la Fondation a orchestré une conférence à propos des dons planifiés. L'événement aura lieu le 8 novembre dès 18h30. Pour de plus amples renseignements ou pour s'inscrire, on compose le 450-375-8030 ou par courriel à info@fondationchg.org.

Retombées concrètes

Les 500 000$ reçus par la Fondation seront injectés pour rehausser les performances d'un «scan» servant principalement en oncologie.

«C'est un don majeur qui nous permettra d'améliorer l'imagerie médicale qui nous sert non seulement pour la détection des cancers, mais aussi pour le suivi de la réponse aux traitements et pour s'assurer qu'il n'y a pas de récidive», a mentionné en point de presse le Dr Étienne Blain-Paré.

En fait, il s'agit d'un équipement jumelé à un ordinateur qui analyse la densité radiologique pour reconstituer en fines coupes des images des diverses parties du corps. L'appareil datait de 2008 et sa durée de vie utile tirait à sa fin, a indiqué le spécialiste.

Un des avantages indéniables de cet investissement sera de pouvoir détecter les cancers à un stade plus précoce, a poursuivi le radiologiste.

De plus, les radiations (rayons X) transmises aux patients durant les tests seront réduites de 10% à 25%, même plus si le dispositif est jumelé à un nouveau logiciel sophistiqué. Le rehaussement de l'appareil d'imagerie médicale devrait se faire d'ici quelques mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer