Un bloc sanitaire prévu pour 2017 au lac Gale

La construction d'un bloc sanitaire est envisagée à... (Janick Marois)

Agrandir

La construction d'un bloc sanitaire est envisagée à côté du chalet principal du Domaine du lac Gale.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) La municipalité de Bromont compte construire un bloc sanitaire au Domaine du lac Gale. Une demande de subvention via le programme de mise en valeur intégrée (PMVI) d'Hydro-Québec, avoisinant 206 000 $, a été entérinée par les élus mardi lors de la séance du conseil. Le projet estimé à 250 000 $ devrait se concrétiser d'ici le début des camps de jour l'an prochain.

Malgré un fort achalandage, le Domaine du lac Gale sis au coeur d'une nature luxuriante ne possède pas d'installations sanitaires permanentes. Ce qui pose problème, a indiqué en entrevue le directeur général de Bromont, Jean Langevin.

«Au lac Gale, il y a un chalet, mais il n'y a pas de point d'eau comme tel au niveau sanitaire, tant pour les toilettes que pour le lavage des mains, a-t-il dit. C'est une situation à laquelle on doit remédier.»

En ce sens, la Ville a reçu des avis de non-conformité émanant du ministère de l'Environnement voulant «que toute colonie de vacances doit avoir un bloc sanitaire», a fait valoir M. Langevin. Jusqu'à tout récemment, le site était doté de toilettes chimiques pour desservir l'ensemble de sa clientèle.

Rappelons qu'une trentaine de parents de jeunes qui fréquentaient le camp de jour du Domaine avaient signé, en juillet 2014, une pétition réclamant la construction d'installations sanitaires. Le document avait été déposé officiellement à la séance du conseil, le mois suivant.

Trois ou quatre saisons?

Le bloc sanitaire, incluant la fosse septique, représente un [investissement] d'un quart de million de dollars, a mentionné le DG à La Voix de l'Est. «L'évaluation [du projet] a été faite à l'interne», a-t-il spécifié. La demande de subvention de Bromont au PMVI de la société d'État est de 206 207,41 $. L'enveloppe globale qui serait consentie à la Ville via ce programme, émanant de la construction du nouveau poste d'Adamsville, avoisine un demi-million de dollars.

Or, la résolution à l'ordre du jour mardi concerne un bâtiment sanitaire qui ne serait pas en service l'hiver. Ce qui a divisé le conseil. La première personne à s'être opposée à l'adoption de cette résolution est Diane Perron.

«Je suis d'accord à ce qu'il y ait une installation sanitaire au Domaine du lac Gale, mais la somme me paraît importante pour une installation qui n'est pas quatre saisons. Je voulais nommer ce malaise. Si on me garantit qu'il n'y aura pas de sommes supplémentaires pour la Ville, je dirais "on y va". Mais je n'ai pas cette réponse aujourd'hui», a-t-elle dit à l'auditoire.

De son côté, Réal Brunelle s'est dit «en faveur, même si [l'infrastructure] n'est pas quatre saisons.» «Les camps d'été ont besoin d'équipements sanitaires. Je crois que c'est la moindre des choses», a-t-il fait valoir.

Les conseillers Pierre Distilio, Marie-Ève Lagacé et Sylvie Adam ont tenu des propos similaires, endossant également la résolution. Seul Louis Villeneuve s'y est aussi opposé.

«Il y a beaucoup de travail qui se fait [en rencontre préparatoire]. Souvent, on n'a pas le temps de débattre tous les points. Ce soir, c'est un bel exemple. Je suis d'accord avec Réal [un bloc sanitaire] est important pour les camps de jour. Mais je crois que c'est important qu'on s'organise pour avoir une infrastructure qui va desservir à l'année la population et les touristes qui viennent à Bromont.»

Plusieurs options

Ainsi, une option de bloc sanitaire accessible 365 jours par an sera évaluée par la Ville, a indiqué au journal M. Langevin. «On étudie également la possibilité de toilettes compostables qui ne nécessitent pas d'eau et ne dégagent pas d'odeurs», a-t-il renchéri.

De son côté, la responsable des communications de Bromont, Catherine Page, a précisé que les infrastructures comporteraient «au minimum» trois toilettes pour hommes, autant pour femmes ainsi que deux éviers chacun. Elle n'a toutefois pas voulu s'avancer sur les dimensions estimées du bâtiment, qui serait adjacent au chalet principal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer