Une adolescente attaquée par un chien

Une jeune fille a été attaquée par un... (Fournie)

Agrandir

Une jeune fille a été attaquée par un chien à Saint-Paul-d'Abbotsford, dans un parc de maisons mobiles, mardi. Elle souffre de plusieurs blessures au dos et au ventre.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Saint-Paul-D'Abbotsford) Un deuxième chien a été saisi à Saint-Paul-d'Abbotsford, jeudi, à la suite d'une attaque contre une enfant de 11 ans survenue mardi.

Budweiser, qui serait de type boxer, a été... (Janick Marois) - image 1.0

Agrandir

Budweiser, qui serait de type boxer, a été saisi jeudi.

Janick Marois

La jeune fille se trouvait dans la rue d'un parc de maisons mobiles avec une amie lorsque le chien, qui pourrait être un boxer, est sorti du terrain d'une propriété et lui a sauté dessus. Par chance, la bête, qui répond au nom de Budweiser, a été rapidement rappelée à la maison. La victime a subi diverses blessures au dos et au ventre.

A-t-elle été griffée ou mordue? Difficile de le savoir puisque tout est allé très vite, selon la mère de la victime. Mais le médecin qui a traité celle-ci a préféré ne pas courir de risque et faire un signalement contre l'animal.

Satisfaite que la bête ait été saisie, la mère de la jeune victime a choisi de ne pas donner d'entrevue, se contentant de confirmer les événements qui sont survenus.

Par contre, une autre citoyenne du secteur s'est vidé le coeur. «Ça fait longtemps que j'attendais que la Ville bouge», lance-t-elle.

Habitant dans la même rue que les propriétaires de Budweiser et par crainte de représailles de leur part, elle a toutefois préféré garder l'anonymat.

La résidante dit avoir porté plainte à de nombreuses reprises à propos de l'agressivité de ce chien depuis le mois d'avril. Plusieurs fois par semaine, elle contactait l'inspecteur municipal pour rapporter son comportement effrayant et celui des autres chiens présents à cette adresse - à un certain moment, il y en aurait eu jusqu'à 14, selon elle. Aboyant à toutes heures du jour et de la nuit, ils semblaient vouloir défoncer la fenêtre de la maison pour sortir et s'en prendre aux passants, raconte-t-elle.

Mais elle a eu l'impression d'avoir été «niaisée» par l'inspecteur qui, par exemple, lui répondait de l'appeler seulement lorsque les chiens seraient sur son propre terrain. «Je leur ai demandé, à la Ville, s'ils attendaient qu'un enfant soit dévisagé», dit la dame.

Un cas similaire à l'incident de mardi et impliquant la même bête serait survenu en juillet, mais en raison de la légèreté des blessures sur l'enfant, les parents auraient choisi de ne pas porter plainte.

Budweiser en quarantaine

La municipalité de Saint-Paul-d'Abbotsford se défend d'avoir tardé à agir dans le cas de Budweiser. Les employés municipaux n'avaient jamais vu le chien à l'extérieur lorsqu'ils se rendaient sur place après chaque signalement - il y en a effectivement eu quelques-uns, explique le directeur général Daniel-Éric St-Onge.

«Mais dès qu'on a eu confirmation de l'identité de l'animal, nous sommes allés chercher le chien qui est considéré comme un animal dangereux», ajoute-t-il.

La dame qui a effectué plusieurs signalements raconte avoir vu le propriétaire de la maison mener son chien sans aucune résistance au véhicule de la Ville au moment de la saisie. «Le propriétaire était super calme. Peut-être même qu'il était soulagé», souligne-t-elle.

Par ailleurs, l'autre bête présente à cette adresse, une femelle qui aurait été jugé non agressive a pu rester avec ses chiots à la résidence.

La propriétaire du chien a commenté la saisie de Budweiser, qu'elle surnomme Buddy, sur sa page Facebook. Elle déplore s'être fait enlever son chien pour une évaluation de 30 jours, évaluation qui déterminera s'il est un chien agressif. «Ce sont juste des esprits de sans-coeur. Je vais te sortir de là, Buddy.» Il nous a été impossible de la joindre, vendredi après-midi.

Saint-Paul-d'Abbotsford reproche à sa propriétaire d'avoir laissé son chien sortir des limites de sa propriété et de ne pas en avoir gardé le contrôle. La dame est passible de 2 à 4 constats d'infraction, qui pourraient lui coûter jusqu'à 400$ d'amendes au total, plus les frais juridiques.

La bête demeurera sous la garde de Saint-Paul-d'Abbotsford le temps que son niveau de dangerosité soit évalué par un vétérinaire. On nous confirme qu'elle ne sera pas détenue au même endroit que Rocky, l'autre chien saisi par la municipalité.

La Ville a choisi d'adopter la même stratégie avec Budweiser qu'avec Rocky, c'est-à-dire une approche de négociation (voir autre texte).

Entre temps, la propriétaire, qui n'a pas montré d'opposition lors de la perquisition du chien, pourra venir le visiter de façon régulière, lui apporter sa nourriture et même une couverture.

- Avec la collaboration de Marie-Ève Martel

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer