La fin pour Rocky

Détenu depuis juillet par la municipalité de Saint-Paul-d'Abbotsford,... (Archives la voix de l'Est)

Agrandir

Détenu depuis juillet par la municipalité de Saint-Paul-d'Abbotsford, Rocky sera euthanasié au cours des prochains jours.

Archives la voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Paul-D'Abbotsford) Dénouement funeste dans la saga de Rocky, le premier chien tenu sous surveillance depuis juillet dernier par la municipalité de Saint-Paul-d'Abbotsford. L'animal sera euthanasié au cours des prochains jours.

La décision a été prise à la suite d'une rencontre entre le propriétaire de l'animal et la municipalité, vendredi matin. «D'un commun accord, compte tenu du rapport du spécialiste et de son évaluation de la dangerosité du chien, il a été décidé qu'il sera euthanasié dans les prochains jours», a fait savoir le directeur général de la municipalité, Daniel-Éric St-Onge.

Le vétérinaire chargé d'évaluer le chien a jugé que celui-ci présentait un risque modéré à élevé de récidive, qui pourrait aller en augmentant à mesure que l'animal vieillit.

Le nouveau maire de la municipalité, Robert Vyncke, est satisfait du dénouement de l'affaire. Il indique que la Ville a procédé de façon méthodique et dans une approche de négociation afin d'atteindre une solution à la satisfaction des deux parties. «Le conseil était unanime, notre rôle, c'est de prévenir le pire, de responsabiliser les citoyens et de prioriser la sécurité publique», a-t-il fait savoir.

De plus, le maître de Rocky ayant déménagé à l'extérieur de Saint-Paul-d'Abbotsford depuis l'incident, il aurait été fastidieux de s'assurer que le chien ne récidive pas. «On aurait pelleté le problème ailleurs, estime M. Vyncke. Le conseil doit agir en bon père de famille envers les citoyens, mais aussi ses municipalités voisines.»

Saint-Paul-d'Abbotsford se chargera de faire euthanasier le mâle de neuf mois, finalement identifié comme un chien de race boxer, aux frais de son maître. En contrepartie, la municipalité abandonne la réclamation des frais de garde et les contraventions émises à leur endroit.

Rappelons que Rocky s'en est pris à trois cyclistes qui circulaient sur la piste cyclable, le 19 juillet dernier. Deux d'entre eux avaient subi des blessures mineures tandis que la troisième victime, une dame d'un certain âge, avait dû être transportée à l'hôpital pour soigner des blessures sérieuses au mollet. Le chien est sous la garde des autorités municipales depuis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer