Nouvelle programmation pour le Phare

Des participants ont livré des témoignages à l'occasion... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Des participants ont livré des témoignages à l'occasion du lancement de la programmation d'activités de l'automne 2016 du Phare source d'entraide.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Roy
La Voix de l'Est

(Farnham) Le Phare source d'entraide bonifie ses services avec des ajouts et des ajustements à partir du 12 septembre prochain. Premier changement majeur: le groupe d'entraide offrant des services aux personnes affectées par des problèmes de santé mentale ouvre ses portes à une plus grande partie de la population.

Limité par le passé aux personnes âgées de 18 à 65 ans, l'organisme accueille maintenant les personnes de 16 ans et plus. Selon la co-coordonnatrice du Phare Camille Béland, il était temps de s'occuper des jeunes. «Il n'y a pas beaucoup de services spécifiques en santé mentale offerts à ces personnes-là», note-t-elle.

Mme Béland ajoute que les personnes de 65 ans et plus faisaient face à une situation similaire. «Il y a beaucoup de personnes qui vieillissent, qui ont des problèmes de santé mentale aussi et qui ne trouvent pas nécessairement leur place dans les hôpitaux, dans les centres de jour.»

En 2015-2016, le Phare a rejoint 158 personnes et les activités tenues à Cowansville et à Farnham en ont attiré une moyenne de 58 par semaine.

Naissance d'un comité

Un tout nouveau comité de sensibilisation et de lutte contre les préjugés verra le jour cet automne. En collaboration avec Entrée chez soi, le Phare souhaite voir naître des actions concrètes pour combattre la discrimination et l'exclusion.

«C'est une des grandes souffrances qu'ils vont vivre, c'est une des plus grandes barrières. Ça fait qu'on s'est dit, avec les membres, qu'on avait vraiment le goût de faire de la sensibilisation, de briser des tabous, d'informer la population pour diminuer ces impacts négatifs», explique la co-coordonnatrice de l'organisme.

De plus, elle juge important que ce comité soit d'abord formé de participants aux activités du Phare avant de lancer un appel à la population.

«Pour nous, l'appropriation du pouvoir, c'est bien important. Ces personnes ont souvent été dépossédées de leur pouvoir. [...] Souvent [elles] ont été un peu surprotégées, mais là, ça leur permet vraiment de choisir un peu, de définir ce qu'elles veulent faire.»

«Zootherapy»

Autre nouveauté majeure, le Phare offrira des activités de zoothérapie en anglais à Cowansville. «Depuis plusieurs années, on a le désir de mieux desservir la population anglophone et puis on trouvait que le prétexte des animaux, ça brisait un peu la barrière des langues», mentionne Mme Béland. Les ateliers francophones seront maintenus à Farnham.

Par ailleurs, les repas communautaires et des ateliers comme «Vivre avec les voix» sont de retour cet automne, autant à Farnham qu'à Cowansville. D'après Camille Béland, il est important pour le Phare source d'entraide de bien partager son temps entre les deux localités.

«Cette année, on fait beaucoup d'activités en alternance, parce qu'il y a beaucoup de gens qui n'aiment pas trop se déplacer et quitter leur ville», explique-t-elle.

La programmation d'activités de l'automne 2016 commence le 12 septembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer