CSVDC: une rentrée sous le signe de l'optimisme

La commission scolaire du Val-des-Cerfs accueille cette année... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La commission scolaire du Val-des-Cerfs accueille cette année près de 16 000 élèves sur ses bancs d'école, une augmentation d'environ 595 écoliers.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Pour des milliers d'élèves de la région, la cloche sonnera pour une première fois mercredi alors que les vacances estivales sont officiellement terminées. Avec leurs sacs à dos et leurs boîtes à lunch colorés, ils prendront le chemin des classes pour une nouvelle année remplie de projets.

Le président de la commission scolaire, Paul Sarrazin,... (Archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Le président de la commission scolaire, Paul Sarrazin, envisage l'avenir avec optimiste.

Archives La Voix de l'Est

La commission scolaire du Val-des-Cerfs accueille cette année 10 081 écoliers au primaire et 5449 au secondaire, une augmentation par rapport à l'année dernière. «C'est intéressant parce que ça veut dire qu'on se trouve dans un territoire en croissance, où de jeunes familles viennent s'implanter, commente le président de la commission scolaire, Paul Sarrazin. Le défi, c'est de trouver de la place pour accueillir tous les futurs élèves et continuer notre travail.»

Si l'an dernier, la rentrée s'était faite dans la plus grande sobriété en raison du contexte de négociations difficile, le retour en classe s'effectuera cette année sous un bien meilleur jour. «Je suis content que tout ça soit derrière, confie M. Sarrazin. On prévoyait l'an dernier une ambiance difficile, que ce soit à cause des négociations ou du spectre du projet de loi qui visait l'abolition du conseil des commissaires. Notre avenir n'était pas clair. Cette année, il n'y a pas de flou et les négociations sont passées. Aussi, l'histoire avec l'ancien directeur général (NDLR: André Messier, qui n'est plus à l'emploi de la commission scolaire au terme d'une suspension avec solde de 15 mois), c'est terminé. Tous les éléments de distraction sont derrière nous et le climat de travail est meilleur.»

Vers un réinvestissement

La CSVDC envisage donc l'avenir avec optimisme, d'autant plus que le nouveau ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, semble en voie de réinvestir après d'importantes compressions dans le système, note M. Sarrazin.

«Cette année, on devrait atteindre l'équilibre budgétaire et on parle même de réinvestir, souligne-t-il fièrement. Notre préoccupation, maintenant, c'est comment mieux outiller les enseignants et les directions d'école pour favoriser la réussite des élèves.»

En effet, plusieurs projets sont dans les cartons de la commission scolaire.

D'abord, rappelons qu'en mai, après plusieurs années d'attente, le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport a finalement acquiescé à la demande de Farnham de doter l'école primaire Saint-Romuald d'un nouveau gymnase, 15 ans après que le premier a été condamné.

Le futur gymnase double sera complètement équipé, avec vestiaires, douches et toilettes, un projet qui représente un investissement total de quatre millions, dont 3,2 millions seront payés par Québec. Le premier gymnase avec services est entièrement financé par le gouvernement québécois. Le deuxième gymnase simple l'est à 60% via le financement pour les projets communautaires du ministère, en plus des 40% provenant de la communauté.

Ainsi, Farnham injectera 400 000$ dans le projet, alors que la commission scolaire investira 32 725$. Le projet bénéficiera aussi d'un appui financier de 100 000$ de Service ambulancier Farnham inc.

La construction de l'infrastructure devrait débuter cet hiver afin qu'on puisse l'utiliser dès la prochaine rentrée scolaire. L'édifice sera relié à l'école par un tunnel comportant une autre porte menant vers la cour, par où les citoyens pourront entrer les soirs et les week-ends pour y pratiquer une multitude de sports.

Améliorer bâtiments et services

«Farnham, c'est notre plus gros projet pour cette année, explique M. Sarrazin. Les grands chantiers, comme l'école Eurêka et les Bâtisseurs, sont derrière nous. Pour l'instant, nous allons nous concentrer sur la continuité, dans l'amélioration des bâtiments et services.»

Ainsi, la commission scolaire compte tirer profit de l'enveloppe de 553 millions mise à la disposition des écoles pour la présente année scolaire pour «la construction, l'agrandissement d'écoles et le réaménagement» ainsi que pour l'acquisition de bâtiments et d'équipement.

Deux projets pourraient répondre aux critères, soit une nouvelle école à Shefford et l'amélioration des locaux de mécanique au Centre régional intégré de formation, à Granby.

Rappelons également qu'au printemps, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines Habitudes de vie et ministre responsable de la Montérégie, Lucie Charlebois, est venue à Saint-Césaire afin d'annoncer une enveloppe de 50,4 millions$ qui sera répartie entre 253 projets de rénovation d'établissements scolaires en Montérégie.

De ce montant, 24 projets de la commission scolaire du Val-des-Cerfs se partageront 4,13 millions$ pour rénover les toitures, mettre les bâtiments aux normes, remplacer les portes et fenêtres, améliorer les systèmes de chauffage et rénover les installations sanitaires. Les projets ont été choisis en fonction du degré de vétusté des écoles et de l'urgence des travaux à réaliser.

«Tout le monde est content de voir que le pire est derrière et que le meilleur est à venir, réitère M. Sarrazin. L'ambiance qui règne cette année, c'est complètement différent d'il y a un an. On peut s'attendre à une excellente rentrée et à une tout aussi bonne année 2016-2017!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer