Feu d'une meunerie: nouvelles accusations contre Champigny

Sébastien Champigny lors de sa comparution en février... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Sébastien Champigny lors de sa comparution en février 2015. Cette fois-ci, il n'a pas respecté son couvre-feu et a donné une fausse identité aux policiers qui l'ont intercepté.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Saint-Hyacinthe) De nouvelles accusations criminelles ont été déposées contre Sébastien Champigny, l'auteur de l'incendie qui a lourdement endommagé la meunerie Côté-Paquette d'Ange-Gardien, en février 2015. Le crime avait fait 20 M$ de dommages.

Libéré sous conditions en attendant la suite de ses procédures judiciaires, l'homme de 30 ans de Saint-Pie a été arrêté de nouveau le 10 août dernier. Il circulait à vélo à une heure où cela lui était interdit en vertu d'un couvre-feu. On lui reproche aussi d'avoir voulu tromper les policiers qui l'ont intercepté en donnant une fausse identité.

C'est donc à nouveau détenu que M. Champigny a comparu au palais de justice de Saint-Hyacinthe, lundi, pour faire face à des accusations de bris de condition, de supposition de personne et d'entrave au travail des policiers. Pour l'instant, il a plaidé non coupable.

«C'est dommage parce qu'il a fait une thérapie d'un an en prison. Il allait bien», a indiqué à La Voix de l'Est son avocat, Me Marc-André Gauthier, qui a reporté le dossier à une date ultérieure. Les parties attendent la confection d'un rapport présentenciel.

Son client a déjà reconnu être responsable de l'incendie de la bâtisse où il avait déjà travaillé. Des outils de cambriolage et de la marijuana avaient été trouvés chez lui. M. Champigny doit aussi répondre de deux accusations pendantes de possession de drogue. Me Gauthier songe à regrouper toutes les offenses afin de décider d'une sentence globale.

«Je ne suis pas sûr que ça va changer le prix des bananes au bout du compte», a-t-il dit quant au poids des plus récentes accusations.

Dépendance

Les problèmes de toxicomanie de M. Champigny expliquent ses délits, précise l'avocat. Son client était un amateur de «speed», et c'est cette dépendance qui l'a poussé à voler un ordinateur et des poches de moulée à son employeur. Il est ensuite revenu sur ses pas, quelques jours plus tard, pour allumer un incendie afin d'effacer les traces de son infraction, mais le feu s'est propagé.

«On devra évaluer les dommages pour établir la sentence», a dit Me Gauthier. En plus des dégâts estimés à 20 M$ par la meunerie Côté-Paquette, une douzaine de personnes avaient été réduites au chômage à la suite de l'incendie. Un deuxième feu, de moindre ampleur, avait causé d'autres dommages en mars 2015. La structure avait alors dû être complètement démolie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer