«Un petit geste qui fait toute la différence»

Johanne Coiteux, présidente de la marche, Lola Landes,... (Alain Dion)

Agrandir

Johanne Coiteux, présidente de la marche, Lola Landes, directrice générale de la Fondation BMP, Dre Élizabeth Racine, coprésidente d'honneur, et Leonore Dudley, présidente du Club optimiste Yamaska Valley.

Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Cowansville) Les organisatrices de la traditionnelle Marche contre les cancers des femmes ont lancé la 15e mouture, mercredi. Encore une fois, les participants pourront emprunter un des circuits de cinq ou dix kilomètres dans le pittoresque quartier Knowlton à Lac-Brome, le 2 octobre. Les dons amassés serviront notamment à l'achat d'une table gynécologique.

«Quand je regarde tout ce qu'on a accompli grâce à la marche au cours des 15 dernières années, ça me rend très fière!, a lancé en entrevue la présidente du Club optimiste Yamaska Valley, Lenore Dudley, qui chapeaute l'événement. On a des gens d'un peu partout dans la région, même jusqu'à Montréal, qui reviennent chaque année. (...) Être bénévole ou participant, ça se transmet de génération en génération parce que c'est un petit geste qui fait toute la différence dans la communauté.»

Près de 400 personnes étaient au rendez-vous lors de la plus récente marche. Cet objectif est maintenu pour 2016. À ce jour, l'événement a permis d'amasser 637 785 $. L'an dernier, les dons du public ont atteint 61 000 $. Cette somme a servi à doter d'un colposcope le département gynécologique de l'hôpital Brome-Missisquoi-Perkins (BMP). Cette loupe binoculaire sert principalement à la détection de lésions cancéreuses chez les femmes.

L'argent récolté en octobre prochain permettra à l'établissement de soins de santé de Cowansville d'ajouter une table gynécologique automatisée. «Soyons honnêtes. Nous les femmes anticipons toujours l'examen gynécologique. Mais nous savons qu'il est essentiel pour prévenir les cancers. (...) Cet équipement sera adapté pour toutes les clientèles, dont les femmes plus âgées et celles à mobilité réduite qui sont référées à BMP», a indiqué en point de presse Dre Élizabeth Racine, coprésidente d'honneur de la marche avec Lea Ann Whitehead, une survivante du cancer de Lac-Brome. Si les fonds le permettent, la Fondation BMP prévoit l'achat d'un second hystéroscope servant aux examens de l'utérus.

Retombées directes

Selon Mme Dudley, le succès que remporte la marche année après année est principalement attribuable à ses retombées concrètes. «Souvent, les gens donnent pour une cause, mais ils ne savent pas vraiment où va l'argent. Ce n'est pas le cas avec notre organisation. Chaque dollar qui vient du public est réinvesti dans des équipements à BMP. Ça ne peut pas être plus concret que ça», a-t-elle fait valoir.

Ainsi, pour un don minimum de 20 $, petits et grands peuvent prendre le départ de l'événement, dont le coup d'envoi est prévu à 9 h 30 au centre communautaire de Lac-Brome (270, rue Victoria). Même les chiens sont les bienvenus.

«On a créé un événement accessible. C'est loin d'être seulement réservé aux femmes. On veut attirer toutes les familles des environs. C'est ce qui fait que ça fonctionne si bien. Et qui n'a jamais eu une femme touchée par le cancer dans son entourage?», a mentionné la présidente de la marche, Johanne Coiteux.

Les propos de Dre Racine vont dans le même sens. «Marcher le 2 octobre, c'est marcher pour prévenir les cancers gynécologiques. Marcher pour votre santé, a souligné celle qui pratique à la clinique de Bromont. Celle de votre mère, de votre fille, de votre grand-mère.»

Pour de plus amples renseignements ou pour vous inscrire en ligne, consultez le site web fondationbmp.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer