Le CNCB de Bromont vibre au rythme de Rio

Le DG du CNCB Nicolas Legault et son... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le DG du CNCB Nicolas Legault et son équipe ont concocté une journée toute spéciale pour souligner, mardi, le 20e anniversaire du vélodrome. Diffusion des compétitions de vélo sur piste à Rio et cinéma en plein air sont notamment au menu.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Réunies au Centre national de cyclisme de Bromont (CNCB), une trentaine de personnes, principalement issues de la sphère sportive, auront les yeux tournés vers Rio, mardi. Le cycliste Hugo Barrette, un habitué du CNCB, prendra alors le départ de l'épreuve de Keirin. Le projet de vélodrome couvert sera également au menu de cette journée toute spéciale.

Le 16 août sera à marquer d'une pierre blanche, a fait valoir en entrevue le directeur général du centre, Nicolas Legault. «Les Olympiques ont une signification particulière pour nous au Centre national. En plus de célébrer le 20e anniversaire du vélodrome de Bromont, on pourra voir Hugo Barrette en action à Rio, un gars qu'on a vu évoluer ici. (...) Ça devrait être une journée forte en émotions.»

En fait, Hugo Barrette est l'unique Canadien qui participera aux épreuves de cyclisme sur piste aux Olympiques brésiliens. La trentaine de convives, réunis sous un chapiteau au centre de l'ovale bromontois, pourront voir l'athlète à l'oeuvre peu après 10 h. «Le commentateur à la télé devrait parler [du CNCB] durant la course de Hugo Barrette. Ça donnera une très belle visibilité au Centre national», a souligné Nicolas Legault. Pour l'occasion, Yannick Morin, l'ancien entraîneur de l'athlète, commentera l'épreuve. La cycliste Lyne Bessette parlera aussi de son expérience olympique en matinée à Bromont.

Nouvel élan

La piste olympique de Bromont provient des Jeux d'Atlanta de 1996. Il s'agit de la seule installation du genre au Québec depuis la perte de celle de Montréal. Une seconde vie a été donnée à l'ovale lors de son inauguration sur le vaste site du CNCB en juin 2001. Les célébrations du 20e anniversaire de l'infrastructure marqueront également la poursuite du projet de vélodrome couvert, a précisé Nicolas Legault.

En ce sens, les gens présents mardi pour la course, notamment des ingénieurs, des chargés de projets et des politiciens, participeront à un forum sur le sujet en début d'après-midi. «Le projet de vélodrome couvert est bien vivant, a indiqué le DG du CNCB. On aura l'occasion de discuter des différentes façons d'aborder l'avenir. Vraiment, ça s'annonce très positif pour franchir les prochaines étapes.»

Rappelons qu'une quarantaine d'ingénieurs ont planché sur le projet dans le cadre de la Compétition canadienne d'ingénierie, qui s'était déroulée à Montréal en mars. Des pistes de solutions pour propulser l'ovale à un autre niveau, entre autres en y greffant de nouvelles infrastructures sportives, avaient émergé de ce brassage d'idées.

Un programme dans la mire

Les dirigeants du Centre d'entraînement bromontois fondent beaucoup d'espoir sur Québec pour que se concrétise le projet de vélodrome couvert, dont le coût est estimé à 4,8 M$. Or, le gouvernement provincial a refusé en février la demande de subvention de 2,6 M$ de l'organisation. Celle-ci avait été faite le 14 août par le CNCB au ministère de l'Éducation, dans le cadre du Programme de soutien aux installations sportives et récréatives - phase III.

De son côté, Bromont s'était engagée à contribuer au projet à hauteur de 1 M$ en services (350 000$) et en argent sous forme de location d'espaces de 700 000$ s'échelonnant sur 10 ans. Le budget devait être bouclé avec l'appui de la Fédération québécoise des sports cyclistes ainsi que par l'injection de fonds privés.

Loin de baisser les bras, Nicolas Legault compte reconduire prochainement sa demande d'aide financière auprès des instances gouvernementales. «On s'est fait dire non une première fois, mais on croit que nos chances sont très bonnes avec le nouveau programme. Ça nous donne définitivement un second souffle», a-t-il fait valoir.

Cette fois, la requête d'aide financière sera déposée dans le cadre du Fonds des petites collectivités, émanant du Nouveau Fonds Chantiers Canada-Québec. Ce programme était auparavant destiné aux infrastructures d'eau des localités. Or, depuis juillet, de nouvelles catégories de projets, concernant entre autres la culture, les sports et les loisirs, sont admissibles. Le 31 mars 2018 est la date butoir pour l'approbation des projets par le fédéral.

Cinéma en plein air

Pour conclure cette journée où le vélo est à l'honneur, les dirigeants du CNCB invitent la population à voir les épreuves olympiques de cyclisme sur piste en direct au centre de l'ovale dès 17 h. La projection de la comédie sportive de Laurent Tuel La Grande Boucle, une primeur canadienne, suivra à 20 h. Ayant pour trame de fond le Tour de France, ce film met en lumière les péripéties d'un homme congédié par son patron et quitté par sa femme qui part à l'assaut du célèbre parcours en vélo un jour avant les pros.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer