Canard en fête de retour à Lac-Brome

La qualité sera à l'honneur à la table... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La qualité sera à l'honneur à la table des kiosques de dégustations, qui regrouperont producteurs et artisans de la région, mais aussi d'ailleurs au Québec. Vignobles, fromagers, cidreries, transformateurs du canard et autres commerçants du délice seront donc conviés sous des chapiteaux individuels aménagés de part et d'autre de la rue Saint-Paul, qui sera fermée pour l'occasion.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Lac-Brome) La 21e édition de Canard en fête prendra d'assaut le coeur de Lac-Brome du 23 au 25 septembre. Pour marquer son retour et le début d'une troisième décennie de festivités, l'événement prend un nouveau virage en mettant l'accent sur son volet épicurien.

«On veut mettre l'accent sur l'axe gourmand-gourmet. On invite à la découverte, à la dégustation, à l'attrait gastronomique, sans complètement délaisser l'aspect fête familiale», nuance l'un des organisateurs, Armand Gaudet, qui promet des amusements pour les plus jeunes, de même que divers spectacles et événements chez les restaurateurs du village.

«Notre commande, c'était la continuité dans le changement, ou plutôt le changement dans la continuité», poursuit le promoteur. Ce dernier s'est associé à Michel Fournier pour reprendre le collier de l'événement, qui battait de l'aile à la suite du départ de plusieurs membres de son comité organisateur. «Après vingt ans, on ne prend pas le livre de recettes pour le mettre de côté. On garde les éléments gagnants et on s'affaire à amener ça à un autre niveau.»

Certes, la nouvelle mouture de Canard en fête s'adressera tout de même à un public plus adulte. «On vise le groupe de ceux qu'on appelle les foodies», note M. Gaudet.

La qualité sera à l'honneur à la table des kiosques de dégustations, qui regrouperont producteurs et artisans de la région, mais aussi d'ailleurs au Québec. Vignobles, fromagers, cidreries, transformateurs du canard et autres commerçants du délice seront donc conviés sous des chapiteaux individuels aménagés de part et d'autre de la rue Saint-Paul, qui sera fermée pour l'occasion.

«C'est plus enchanteur et plus dynamique qu'un seul grand chapiteau au milieu, en plus d'ajouter du charme à la découverte», fait savoir M. Gaudet.

Concentré

Par ailleurs, le festival se déroulera le temps d'une seule fin de semaine plutôt que deux. «Pour tous les gens à qui on en avait parlé, ça avait du bon sens», indique le promoteur, qui rappelle que la nouvelle administration de l'événement a eu très peu de temps pour tout organiser.

Ainsi, valait mieux prendre un pas de recul pour mieux aller de l'avant par la suite, croit M. Gaudet, qui espère accueillir entre 7000 et 7500 visiteurs entre le vendredi soir et le dimanche. «Canard en fête, c'est un des piliers touristiques de la ville, dit-il. On préférait le faire un peu plus modeste cette année que de ne pas le tenir du tout. Et l'an prochain, on voit déjà plus grand!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer