Tentative de meurtre sur un motard

Le président des Hells Angels Nomads de l'Ontario,... (Archives, La Presse)

Agrandir

Le président des Hells Angels Nomads de l'Ontario, Martin Bernatchez, a été victime d'une tentative de meurtre vendredi à Granby. Il aurait été atteint par plusieurs projectiles d'arme à feu.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Le président des Hells Angels Nomads de l'Ontario, Martin Bernatchez, a été victime d'une tentative de meurtre, dans la nuit de jeudi à vendredi alors qu'il se trouvait au terrain de camping EstriVal de Granby. L'ex-Granbyen a été atteint par plusieurs projectiles d'arme à feu et souffre de graves blessures.

Des appels ont été logés vers 2 h au 911 alors que des coups de feu étaient toujours tirés dans une section du camping occupée par les motards, selon des informations obtenues par La Voix de l'Est. Plusieurs détonations - entre 8 et 10, selon un témoin - ont été entendues.

Des campeurs ont été tirés du lit par le bruit au coeur de la nuit. «Ça réveille mal», a lancé l'un d'eux, sans s'identifier.

Le président des Nomads, groupe d'élite des Hells Angels, Martin Bernatchez, aurait été atteint à au moins trois reprises. L'homme de 35 ans a été blessé grièvement, mais les policiers n'ont pas précisé son état de santé.

«On peut se faire rassurant pour les citoyens. L'agression semblait vraiment viser un individu. Ce n'est pas impossible que ce soit un événement qui soit relié au crime organisé», a fait savoir la sergente Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie.

Les policiers ont passé au peigne fin le... (La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Les policiers ont passé au peigne fin le secteur où la victime a été la cible d'un tireur.

La Voix de l'Est

Outre le Service d'enquête sur les crimes majeurs de la SQ, responsable de l'investigation, des policiers de Granby ont également été mis à contribution. Le poste de commandement mobile de la SQ a été installé à proximité de la scène de crime, dans un secteur où on retrouve une trentaine de sites destinés aux saisonniers.

Les policiers se sont également intéressés à des terrains à proximité du camping, rue Principale, donnant accès au site à pied, ce qui laisse croire que le tireur aurait pu emprunter cette issue boisée pour s'y rendre. La SQ n'a cependant pas confirmé cette information.

Une analyse de la scène a été faite par le service de l'identité judiciaire. Des témoins potentiels de l'événement devaient également être interrogés, indique la sergente Guindon. Des policiers ont été vus toute la journée sur la scène de crime.

Ces événements surviennent quelques semaines seulement après l'opération Muraille visant à mettre fin K.-O. un réseau d'approvisionnement, de distribution et de trafic de stupéfiants qui contrôlait le marché de Granby et des environs depuis plusieurs années.

Des motards, dont le frère de Martin Bernatchez, Marc, un membre en règle des Hells Angels Nomads de l'Ontario, ont été arrêtés à ce moment-là. Ce dernier est toujours incarcéré.

Au moment de mettre sous presse, aucune arrestation n'avait été effectuée.

La direction du camping veut se faire rassurante

La direction du camping EstriVal de Granby a tenté de se faire rassurante, quelques heures après la tentative de meurtre, en parlant d'un événement «isolé».

«C'est un réveil assez brutal, a confié Nicolas Bouquet, directeur national des opérations pour l'Est du Canada chez Parkbridge, propriétaire du camping EstriVal. Dès l'annonce, tous les moyens ont été pris pour sécuriser le camping et également prendre en charge nos résidents qui, de proche ou de loin, ont pu être affectés par cet événement, qui est un événement isolé.»

Le camping équipé de caméras de surveillance compte quelque 800 emplacements. Le secteur où la tentative d'assassinat s'est produite a été interdit aux résidents pendant l'enquête, mais le reste du site est demeuré ouvert.

«C'est difficile. La première chose qui vient en tête, c'est la sécurité des résidants et des employés. On a du personnel 24 heures sur 24 sur le site et c'est important pour nous, après des événements aussi malheureux que celui-ci, que nos employés se sentent supportés, ne se sentent pas laissés à eux-mêmes. C'est la même chose pour nos saisonniers», ajoute M. Bouquet.

Des roulottes ont été mises à la disposition des campeurs chassés de leur terrain pendant l'enquête.

Martin Bernatchez, au centre, et son frère Marc,... (Archives, La Presse) - image 5.0

Agrandir

Martin Bernatchez, au centre, et son frère Marc, à droite.

Archives, La Presse

Qui est Martin Bernatchez ?

• Martin Bernatchez, 35 ans, est le président des Nomads de l'Ontario, le club élite des Hells Angels.

• Son frère aîné, Marc, est également membre des Nomads. Il a été arrêté en juin dernier dans le cadre de l'opération Muraille.

• Martin Bernatchez est l'un de ceux qui ont détruit à coup de masse et de marteaux la sculpture Vision commune commémorant l'élimination de la dette à Granby. Il était âgé de 18 ans à l'époque.

• À 20 ans, le jeune homme, déjà impliqué dans le crime organisé, en est venu aux coups avec des policiers en prenant la défense d'un ami. Il a été accusé de menaces de mort, d'entrave au travail des policiers, de voies de fait et d'intimidation.

• En 2005, les deux frères Bernatchez ont été épinglés par la police provinciale de l'Ontario dans le cadre du projet Dante, qui visait à démanteler un réseau de trafic de stupéfiants. Ils ont été les deux plus jeunes individus à être arrêtés.

Avec la collaboration d'Antoine Lacroix

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer