Méfaits à Granby: 65 plaintes, 50 000 $ de dommages

Le porte-parole du service de police de Granby,... (Julie Catudal)

Agrandir

Le porte-parole du service de police de Granby, Guy Rousseau.

Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Les méfaits commis au cours des derniers jours à Granby se chiffrent par dizaines. Les policiers ont reçu pas moins de 65 plaintes pour des dommages causés sur des voitures, des maisons et des commerces. Les policiers sollicitent l'aide de la population pour résoudre cette affaire.

Des vitres et la carrosserie de voitures ont été endommagées. Le revêtement et des fenêtres de maisons et de commerces ont été brisés. Des dizaines de Granbyens ont été victimes de méfaits et ont vu leurs biens abîmés par des plombs d'une arme à air comprimé.

Les policiers évaluent les dommages à près de 50 000$, peut-être davantage, fait savoir Guy Rousseau, porte-parole du service de police de Granby.

Les premières plaintes ont été déposées dans la nuit de vendredi à samedi. Les policiers ne savent pas si les crimes ont tous été commis cette nuit-là ou s'ils ont été perpétrés sur plusieurs jours puisque des citoyens les ont contactés jusqu'à mardi pour signaler des méfaits.

Le ou les vandales ont frappé dans différents secteurs de la ville, notamment dans les rues Denison, Saint-Charles, du Lys blanc, Grove, Vittie, Saint-Hubert, Paradis, Dufferin et Lemieux. Des plombs ont été retrouvés à certaines adresses, ce qui confirme l'utilisation d'une arme à air comprimé. Une plainte a également été recueillie pour une maison endommagée sur le chemin Adamsville à Bromont.

Les policiers savent qu'un véhicule est impliqué, mais ils ne détiennent pas suffisamment d'information pour fournir une description.

Citoyens et parents sollicités

Le service de police multiplie les efforts pour épingler les responsables de ces nombreux méfaits. Ils ont fait appel à la vigilance des citoyens qui pourraient avoir été témoins de ces crimes.

Les policiers demandent aussi aux gens de garder l'oeil ouvert s'ils sont témoins d'usage d'armes à air comprimé ou si quelqu'un dans leur entourage en possède une et se promène avec. «Si les policiers interviennent et voient une arme, c'est considéré comme une menace grave», indique le policier Rousseau.

La collaboration des parents est également sollicitée. «On fait appel à la vigilance des parents qui ont des enfants qui possèdent ce type d'arme à air comprimé pour vérifier à quel moment l'arme a été utilisée. Est-ce que leur enfant emprunte leur véhicule la nuit?», mentionne l'agent Rousseau.

Il n'est pas impossible que les vandales aient parlé de leurs agissements.

Les policiers rappellent que l'utilisation d'un fusil à plomb est proscrite en vertu de la réglementation municipale. Les contrevenants s'exposent à une contravention de 75$, plus les frais.

Les personnes qui détiennent des informations susceptibles de faire progresser l'enquête sont invitées à communiquer avec l'enquêteur Dominic Boisvert au 450-776-8333, poste 3619. Les renseignements peuvent être transmis de façon confidentielle via Échec au crime au 1-800-711-1800.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer