Accident mortel : des expertises sur le cellulaire du camionneur

L'enquête de la SQ se poursuit dans l'accident... (Archives La Voix de l'Est, Catherine Trudeau)

Agrandir

L'enquête de la SQ se poursuit dans l'accident qui a fait quatre morts sur l'autoroute 10 dans le secteur de Granby, en juillet 2015.

Archives La Voix de l'Est, Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Des expertises poussées seront effectuées sur l'appareil cellulaire du conducteur du camion-citerne impliqué dans l'accident qui a fait quatre morts sur l'autoroute 10 dans le secteur de Granby en juillet 2015.

Vers 18 h, le 31 juillet 2015, une série de collisions impliquant un camion-citerne et trois automobiles se sont succédé.

Vincent Dupuis, 30 ans, Ariane Elie-Desjardins, 37 ans, et leurs enfants Béatrice, 3 ans, et Romain, 1 an, qui se rendaient à Sherbrooke pour un souper chez un ami de longue date, ont perdu la vie. Ils voyageaient dans la voiture qui a foncé dans le camion-citerne qui s'est enflammé.

L'enquête de la Sûreté du Québec se poursuit dans cet accident survenu à la hauteur du kilomètre 73 de l'autoroute 10, entre les sorties Granby-Cowansville et Granby-Bromont.

Mardi au palais de justice de Sherbrooke, le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec a autorisé la prolongation de la saisie du téléphone cellulaire du conducteur du camion-citerne. L'enquêteur au dossier a expliqué au tribunal que des expertises poussées en collaboration avec l'Université de Sherbrooke concernant la consommation Internet doivent être effectuées. Le tribunal a autorisé 180 jours supplémentaires pour permettre la réalisation de ces expertises sur le cellulaire.

Dans le cadre de cette enquête suivant la collision mortelle, la SQ a saisi le cellulaire Samsung du conducteur du camion de même qu'un ordinateur portable ACER en novembre 2015.

Le mandat de perquisition dont La Tribune a obtenu copie stipule que la SQ estime que le cellulaire pourrait fournir la preuve relative à des infractions de négligence criminelle causant la mort, négligence criminelle causant des lésions corporelles, conduite dangereuse causant la mort et conduite dangereuse causant des lésions corporelles.

L'affaire fait encore l'objet d'une enquête et aucune demande d'intenter une poursuite n'a encore été déposée auprès du directeur des poursuites criminelles et pénales.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer