Marcher pour inspirer les jeunes

François Lépine-Cossette (au centre) est l'instigateur de la... (fournie par Marie-Élise Faucher)

Agrandir

François Lépine-Cossette (au centre) est l'instigateur de la Marche Kawaïi, qui traverse le Québec cet été. Julien Montminy (à gauche) et Camille Bélanger marchent avec lui.

fournie par Marie-Élise Faucher

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Du Nouveau-Brunswick à Montréal, la Marche Kawaïi aura traversé plus d'une centaine de municipalités du Québec au cours de l'été. Les quatre jeunes à l'origine du projet étaient de passage à Granby, lundi. Quelque 200 enfants du Club Vacances Jeunesse de Granby se sont joints à eux pour marcher 5 kilomètres sur l'Estriade, qui fait partie du Grand sentier transcanadien.

Quelque 200 enfants du Club Vacances Jeunesse de... (Janick Marois, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Quelque 200 enfants du Club Vacances Jeunesse de Granby se sont joints à l'équipe Kawaïi, lundi, le temps de marcher 5 km sur l'Estriade. 

Janick Marois, La Voix de l'Est

«C'était le seul sentier qui passait d'est en ouest», précise l'instigateur de la Marche Kawaïi, François Lépine-Cossette. Le jeune homme de 17 ans fait partie des lauréats des Comités Présents pour les jeunes, le programme pancanadien de la Banque Nationale qui finance des initiatives jeunesse valorisant le leadership, la créativité et la débrouillardise.

Son projet? Marcher 1000 km en 50 jours à travers la province pour faire la promotion du plein air, de l'activité physique et du dépassement de soi. «On ne peut pas changer le monde, mais on peut faire une petite différence positive dans un monde un peu plus gris», espère François.

À chaque ville sur son parcours, lui et ses camarades parlent du projet Kawaïi, que ce soit lors de déjeuners communautaires, dans des maisons de jeunes ou auprès d'enfants dans des camps de jour, les invitant à marcher quelques kilomètres avec eux.

Et des kilomètres, ils en marchent! Tout près de 20 km par jour, en moyenne. «On finit dimanche (le 14 août)!», lance Camille Bélanger, 15 ans, qui collectionne les ampoules aux pieds après avoir parcouru plus de 800 km. Des dix jeunes qui ont formé Kawaïi en novembre 2015, seulement quatre braves sont toujours de l'aventure. Le parcours prendra fin au Vieux-Port de Montréal.

Scouts dans l'âme 

Lundi, le quatuor était accueilli par le groupe scout de Granby pour la nuit. «Il y a beaucoup de préjugés envers les scouts», admet Camille, faisant elle-même partie d'un groupe scout en Montérégie.

La promotion du mouvement faisait partie des objectifs de François Lépine-Cossette lorsqu'il a créé Kawaïi. «Pour déstigmatiser la vision qu'on a du scoutisme. Ce n'est pas juste faire des noeuds et vendre des calendriers!», fait-il remarquer.

Plusieurs groupes scouts ont d'ailleurs offert aux marcheurs un logis pour la nuit depuis le départ de la Marche, le 26 juin dernier.

Se reconnecter

Les quatre jeunes traînent leurs provisions dans leurs sacs à dos de randonnée. «Quand on est en ville, (on se ravitaille) une journée à la fois», explique Camille, relevant la proximité des épiceries.

Dans la région de Charlevoix, toutefois, les marcheurs ont dû se contenter de nourriture lyophilisée - des sachets de poulet à la king en poudre, entre autres, préparés grâce à leur réchaud portatif - puisqu'ils étaient en pleine nature.

Pendant deux semaines, ces jeunes de la génération Internet se sont volontairement coupés de tout contact externe. «Ça nous a permis de nous reconnecter aux sens», constate François, appuyé par Camille. «Ça fait vraiment du bien de décrocher», dit-elle, soulignant le paradoxe des réseaux sociaux par lesquels Kawaïi fait sa promotion.

Découvrir le paysage québécois faisait partie des objectifs de la Marche Kawaïi. «Des marches, il n'y en a pas. Il y a des marches d'une soirée reliées à une cause ou du cyclisme comme le Grand défi Pierre Lavoie», observe Camille. «Mais la marche pour la marche, en nature, non», complète le leader de l'équipe.

Apprentissages 

Une fois que la Marche Kawaïi sera complétée, François et ses camarades produiront un vidéo récapitulatif qu'ils diffuseront via les réseaux sociaux. Ils espèrent également donner quelques conférences pour encourager les jeunes à bouger, se dépasser et croire en eux.

Initié comme un projet personnel, l'aventure «en gang» a été une révélation pour François. «C'est vraiment l'fun de partager des moments avec les autres», reconnaît-il, ajoutant avoir aussi saisi la valeur des choses simples, comme un coucher de soleil ou un bon repas.

Sur la somme de 9500$ dont bénéficiait le projet, 6000$ auront été dépensés à l'été 2016. La balance servira à organiser la deuxième partie de la marche, qui consistera à parcourir 500 km en 30 jours, de Montréal à Ottawa, à l'été 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer