Nouvelles accusations contre un ex-col bleu de Cowansville

Sylvain Berger fait l'objet de trois nouvelles accusations... (La Voix de l'Est)

Agrandir

Sylvain Berger fait l'objet de trois nouvelles accusations de harcèlement.

La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) En attente de sentence pour avoir envoyé du matériel obscène à des femmes par la poste, un ex-employé de la Ville de Cowansville fait face à de nouvelles accusations.

Sylvain Berger, 61 ans, était de retour en cour lundi pour l'étape des observations sur sa peine. En lieu et place, son nouvel avocat, Me Roger Paquin, a indiqué qu'il voulait prendre connaissance des nouvelles charges déposées contre son client.

Tous les dossiers de l'ex-préposé au stationnement ont donc été reportés en octobre, devant le juge Conrad Chapdelaine. À cette date, la partie défenderesse prendra assurément position, a dit Me Paquin.

On reproche à M. Berger d'avoir harcelé trois autres femmes dans des circonstances qui n'ont pas été précisées. Les gestes reprochés remontent à 2004, soit avant sa première arrestation médiatisée, en 2014.

Lettres indécentes

Cette année-là, le Cowansvillois a vu une vingtaine d'accusations d'envoi de matériel obscène par la poste être déposées contre lui par le ministère public. Selon ce qui avait été dévoilé, «l'employé 156» aurait envoyé des lettres indécentes à une vingtaine de femmes de sa municipalité qu'il ne connaissait pas, sauf une. Son ordinateur avait alors été confisqué par la SQ de Brome-Missisquoi. Il n'avait pas d'antécédent criminel.

La Couronne, représentée par Me Élise Côté-Lebrun, a décrété en mars dernier un arrêt des procédures sur 22 des 25 accusations. Sylvain Berger a été déclaré coupable des trois autres.

Il n'a pas commenté le dépôt des nouvelles accusations, lundi, et reste en liberté entre-temps. Cowansville avait congédié son employé un mois après le dépôt des premières accusations, en 2014. Ce départ n'aurait pas été en lien direct avec les gestes reprochés, avait indiqué la municipalité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer