Un cadeau tombé du ciel

Une fois par année, l'entrepreneur abbotsfordien Vincent Ruest... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Une fois par année, l'entrepreneur abbotsfordien Vincent Ruest offrira une journée de son temps pour réaliser des travaux chez les gens dans le besoin. «Je fais juste ça pour aider», affirme le jeune homme de 25 ans.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Élise Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Une fois par année, l'entrepreneur abbotsfordien Vincent Ruest offrira une journée de son temps pour réaliser des travaux chez des gens dans le besoin. La première d'une série de bonnes actions s'est déroulée samedi, rue Fréchette à Granby. Dès 7 h, une équipe de bénévoles débarquait sans prévenir chez Lyse Hurtubise pour refaire la toiture, le solage et l'aménagement paysager de sa résidence.

«Une chance que j'étais en forme parce que les jambes m'auraient plié!», s'exclame Mme Hurtubise au bout du fil, encore sous le coup de l'émotion. La Granbyenne combat un cancer des intestins depuis une quinzaine d'années.

Il y a trois mois, elle a dû subir une opération difficile qui l'a menée aux soins intensifs. Son coeur a même cessé de battre, raconte la survivante. Les rénovations offertes par son neveu, Vincent Ruest, arrivent comme un cadeau tombé du ciel.

«Y'a des bouts on se demandait: "on vend-tu, on vend-tu pas?" On avait tellement 1001 questions parce que t'as la maladie qui est là, mais t'as toujours les autres problèmes qui sont en arrière. Ça a enlevé 1000 livres de sur nos épaules», témoigne la dame, reconnaissante.

«Ça coûte cher dans la vie, être malade», témoigne Lyse Hurtubise. Son mari, Gaétan Duhamel, a dû réduire ses heures de travail pour prendre soin d'elle.

En secret

Touché par ce que son oncle et sa tante vivaient, Vincent Ruest a décidé de leur venir en aide en rénovant gratuitement leur maison. «Je savais qu'ils n'avaient pas les moyens. Donner de son temps pendant une journée, c'est rien!», lance-t-il.

«Je suis passé devant chez eux, j'ai pris des mesures vite, vite», raconte le jeune homme de 25 ans, qui a ensuite poursuivi ses démarches en secret, contactant parents, amis et entreprises du coin.

Trois semaines plus tard, plusieurs compagnies avaient accepté de commanditer les travaux. La quincaillerie Home Hardware fournirait les matériaux, Toiture Ouellet, les outils, Ostrowski J-C Paysagiste revitaliserait l'aménagement paysager, La Cité du Feu ferait don d'un foyer extérieur, Ramonage JP Croteau se chargerait de la cheminée et Resto Luigi's de Roxton Pond offrirait de la pizza aux bénévoles, le samedi midi.

Travaux

Un peu plus longs que prévu, les travaux se sont terminés le dimanche en famille. «Ils ont même réparé toutes les fissures de mon solage!», s'étonne encore Lyse Hurtubise, qui réalise à quel point elle est bien entourée. «On est tissés serré, puis je pense que c'est à la vie à la mort!»

Une bonne partie de la fin de semaine s'est déroulée sur le toit, à refaire le bardeau. «Ça doit faire 3 ans qu'ils en parlent», rapporte leur neveu. Vincent Ruest aura déboursé environ 400 $ en matériaux pour des travaux qui en valent près de 10 000 $.

«Je fais juste ça pour aider, point à la ligne», mentionne le couvreur de formation. Il espère que d'autres entrepreneurs lui emboîteront le pas. «Y'en a gros qui le pensent, mais qui ne font rien. On est des humains, on devrait tous s'entraider!»

Cette fin de semaine, les rénovations se sont... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est) - image 4.0

Agrandir

Cette fin de semaine, les rénovations se sont déroulées chez Lyse Hurtubise, récemment opérée pour un cancer des intestins.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Une fois l'an

Cet élan de générosité de Vincent Ruest est loin d'être le dernier. «Cet enfant-là, il a toujours été spécial. Il a un coeur grand comme la Terre. Il m'a toujours épatée et continue de m'épater. Je pense qu'il va en épater d'autres encore», confirme sa tante.

Le jeune père de famille a effectivement l'intention d'étendre son idée de rénovations gratuites aux gens dans le besoin, une fois par année. S'il ne sait pas encore exactement comment s'orchestra sa sélection, Vincent Ruest est au moins convaincu que les fournisseurs le suivront dans son projet. «C'est sûr qu'il va y en avoir d'autres!», lance-t-il, optimiste.

Ce résidant de Saint-Paul-d'Abbotsford songe à parcourir les rues des environs à la recherche de ménages qui auraient besoin d'un coup de pouce. «On peut faire ça 3, 4, 5, 6 ans en ligne. Un moment donné, c'est une roue. Si d'autres (fournisseurs) embarquent, on va peut-être en faire 2 par année!», avance-t-il, prêt à donner de son temps et de son énergie.

Une page Facebook sera créée sous peu, avec des photos avant et après de ses réalisations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer