Le compostage dès l'automne 2017 dans la MRC de Brome-Missisquoi

Les citoyens des municipalités de Bedford, Dunham et... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Les citoyens des municipalités de Bedford, Dunham et Farnham seront les premiers à utiliser des bacs bruns dans la MRC Brome-Missisquoi.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) Les citoyens des municipalités de Bedford, Dunham, et Farnham commenceront à l'automne 2017 à utiliser des bacs bruns pour disposer de leurs matières organiques. Les autres municipalités de la MRC Brome-Missisquoi s'intégreront graduellement à cette nouvelle collecte.

La plateforme de compostage de la Régie intermunicipale d'élimination de déchets solides de Brome-Missisquoi sera alors prête à accueillir les restes de table, les retailles de gazon et les autres résidus verts des citoyens, des commerces, des institutions et des industries.

Les boues usées des usines municipales de traitement des eaux usées ainsi que les boues usées des fosses septiques seront incluses au courant de l'année 2018, a indiqué le maire de Cowansville, Arthur Fauteux.

La Ville de Cowansville se joindra aux trois autres villes propriétaires de la Régie le 1er janvier 2018, a dit M. Fauteux. Elle doit attendre que son contrat de transport des matières résiduelles se termine. «On a regardé ça, pour commencer aussi à l'automne 2017, mais ce n'est pas possible. On va aller en appel d'offres en septembre ou octobre 2017 pour donner un nouveau contrat. Il va inclure le transport des matières organiques.»

La Régie planche sur un projet de 4,8 millions de dollars pour construire une plateforme de compostage capable de traiter chaque année 13 600 tonnes de matières organiques. Elle l'a déposé au ministère de l'Environnement pour obtenir une subvention du programme de traitement des matières organiques par biométhanisation et par compostage. L'organisme croit pouvoir recevoir une aide financière de 1,8 million de dollars.

Réduire les coûts

L'ajout d'un troisième bac dans la cour des citoyens après ceux pour le recyclage et les déchets nécessitera des changements au système de collectes, soutient M. Fauteux. Il devra être efficace pour réduire les coûts de transport, certes l'aspect le plus onéreux de l'ensemble des collectes, souligne-t-il.

«Il y a toute une logistique à penser, à organiser et à mettre en oeuvre. On doit réfléchir à tout ça. On va avoir une troisième voie, mais ça ne veut pas dire qu'on va faire un troisième tour de ville pour les ramasser (les bacs bruns). Peut-on en ramasser deux en même temps? C'est ce qu'on doit voir.»

Le volume des matières organiques contenu dans les trois bacs sera sensiblement le même, croit le maire. Les matières organiques ne se retrouveront plus dans les déchets, dit-il. Cela ouvre la porte à réduire le nombre de collectes des déchets durant l'année, selon lui.

Elles pourraient passer à une collecte par mois, le problème des odeurs étant réglé. «C'est sûr qu'on va devoir regarder combien de levées par année qu'on doit faire», a-t-il ajouté.

Une estimation de la Régie stipule que le nouveau service coûtera 55 $ par porte pour les municipalités de la MRC.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer