Granby en rafale

N'sabi était l'un des trois gorilles des plaines... (Fournie par le Zoo de Granby)

Agrandir

N'sabi était l'un des trois gorilles des plaines de l'Ouest africain résidant au Zoo de Granby.

Fournie par le Zoo de Granby

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Un remplaçant pour N'sabi?

Il faudra encore quelques semaines avant de connaître la cause exacte de la mort du gorille N'sabi qui a été trouvé sans vie vendredi au Zoo de Granby; mais un autre grand singe pourrait éventuellement le remplacer.

N'sabi était l'un des trois gorilles des plaines de l'Ouest africain - les deux autres sont ses demi-frères - résidant au Zoo.

Environ 48 heures après la diffusion de la triste nouvelle, 2300 personnes étaient intervenues sur le média social Facebook pour livrer un commentaire sur N'Sabi, déplorant son départ et soutenant entre autres ceux et celles qui l'ont soigné depuis son arrivée il y a dix ans.

Aucune décision n'a toutefois encore été prise pour déterminer si les deux autres gorilles en vie auront droit à un nouveau compagnon.

Pour la suite des choses, en général, c'est un groupe de travail d'une association nord-américaine spécialisée dans la génétique des gorilles en captivité qui lance des recommandations. Selon le chef des soins animaliers du Zoo de Granby, Karl Fournier, il pourrait suggérer qu'un autre gorille mâle soit présenté aux demi-frères du disparu mais il est trop tôt pour en parler.

Le gorille N'sabi, né en juillet 1995 au Zoo de Calgary, était arrivé au Zoo de Granby en 2006, flanqué de ses deux demi-frères. Ils sont tous nés du même père, mais de mères différentes. La Presse canadienne

Vols dans des véhicules

Plusieurs propriétaires de véhicules dans le secteur des rues Savage et Babin à Granby se sont réveillés avec une bien mauvaise surprise, samedi matin. Un ou des voleurs s'étaient introduits dans leur voiture au cours de la nuit.

Le service de police de Granby confirme qu'une dizaine de véhicules ont été cambriolés.

Le ou les voleurs ne semblent heureusement pas s'être emparés d'objets de grande valeur, se contentant de monnaie ou de vêtements. Une des victimes s'est notamment fait voler deux paires de caleçons, ainsi qu'un coton ouaté.

Les heures où les vols se seraient produits ne sont pas déterminées, puisque c'est seulement au matin que les gens concernés se sont aperçus de la visite inopportune survenue durant la nuit.

Le service de police invite tous les gens possédant des informations à le contacter au 450-776-3333. Les policiers vont prêter une attention particulière à ce secteur. Ils rappellent aussi l'importance de verrouiller les portières des véhicules. Antoine Lacroix

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer