Les anciennes, les Hot Rod et les Rat Rod

voitures anciennes granby denis fausse... (Janick Marois)

Agrandir

voitures anciennes granby denis fausse

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Les voitures anciennes et modifiées ont défilé tout au long de la journée vendredi alors que s'amorçait la 35e édition des Voitures anciennes de Granby International (VAGI). C'était le cas aussi des véhicules Rat Rod, une mode en pleine effervescence chez les jeunes désireux de créer leur propre voiture ancienne.

La mode originaire des États-Unis arrive tranquillement sur le marché des expositions des voitures anciennes au Québec. La couleur «rouille» est, semble-t-il, importante pour ces «patenteux» qui font flèche de tout bois pour arriver à leurs fins. Le premier Rat Rod arrivé sur le site, vendredi, détonnait à travers les rutilantes voitures modifiées, appelées Hot Rod, mais elle attirait plus encore le coup d'oeil.

La voiture est précédée d'un rat muni d'ailes de chauve-souris, bien campé sur la devanture. Un bibelot de rat est aussi installé dans l'habitacle où le bras de vitesse traditionnel est remplacé par un ciseau à tôle. Le réservoir à essence se trouve à l'arrière, dans une boîte exposée aux intempéries, et le miroir du côté conducteur est vissé sur une branche. Si les enjoliveurs brillent comme un miroir, la carrosserie, elle, est rouillée.

«Ils ne peinturent pas, c'est ça leur mode, explique le président de l'événement, Denis Fausse. Il y en a qui vont mettre un clear par-dessus pour que la rouille ne perce pas. Il y en a même qui vont avoir un véhicule très beau et qui vont l'user pour que ça ait l'air magané.» Certains ont vissé des affiches publicitaires au plancher, d'autres utilisent des tuyaux de poêle.

M. Fausse ignore combien de temps la mode durera, mais il ne croit pas qu'elle devienne un classique.

Il sera possible d'observer ce véhicule durant l'événement qui se tient tout au long du week-end au parc Daniel-Johnson, à Granby.

Formule gagnante

On ne change pas une recette gagnante. Le seul élément manquant du VAGI, répète-t-il, est un terrain plus grand, mais le problème semble insoluble. «L'événement est tellement complet qu'on ne peut plus mettre de nouveautés», ajoute celui qui a été le premier à accepter les véhicules modifiés, qui sont des voitures anciennes montées (ou descendues jusqu'à quelques centimètres du sol) avec des éléments modernes.

Les visiteurs pourront donc admirer les voitures modifiées, les voitures anciennes, fouiller au marché aux puces ou miser sur des voitures à l'encan. «Cette année, l'encan devrait être un peu moins fort parce que le contexte économique n'est pas bon. Si tu regardes les sites de petites annonces, l'an passé à pareille date, il y avait 1100 véhicules à vendre. Il y en a 550 dans le moment. Le marché étant moins bon, les gens ne veulent pas vendre et préfèrent attendre que ça revienne.»

Cependant, une centaine de voitures seront prêtes à changer de mains lors d'une simple vente tenue durant l'exposition.

Si la tendance de la dernière année se maintient, plus de 3000 véhicules seront exposés. Denis Fausse espère franchir le cap des 36 000 visiteurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer