Incendie chez Canards du Lac Brome: la communauté se mobilise

Reginald Gauthier a amassé plus de 23 000... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Reginald Gauthier a amassé plus de 23 000 $ grâce à une campagne de sociofinancement lancée en soutien aux 113 travailleurs de l'entreprise Canards du Lac Brome, sans emploi depuis l'incendie du 16 juillet dernier.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Élise Faucher
La Voix de l'Est

(Lac-Brome) Les 113 travailleurs de l'entreprise Canards du Lac Brome, sans emploi depuis l'incendie du 16 juillet dernier, ont appris une bonne nouvelle, jeudi. Une campagne de sociofinancement lancée le jour même de la tragédie leur donnera un coup de pouce financier. Avec les autres initiatives privées qui auront lieu dans les prochains jours et la générosité des gens, le montant continuera de grossir.

Ce sont plus de 23 300 $ qui avaient été amassés, jeudi midi, lorsque La Voix de l'Est s'est entretenue avec Reginald Gauthier. «Et il va en rentrer encore plus cet après-midi (jeudi)», assurait au bout du fil l'instigateur de la campagne de sociofinancement, parlant d'un 1000 $ supplémentaire.

Lancée via la plateforme GoFundMe, la campagne vise à amasser 25 000 $. «Le jour même (de l'incendie), j'ai monté ça avec mon cellulaire», explique Reginald Gauthier. Dans un élan de générosité, ce courtier immobilier a décidé de faire sa part pour aider les gens de sa communauté qui se trouvaient sans emploi après que les flammes aient rasé le centre de distribution de Knowlton. Le bâtiment abritait l'usine, les bureaux administratifs et la boutique de l'entreprise.

«Il y a 13 ans, j'ai fait partie des services d'urgence comme premier répondant à la ville de Lac-Brome», mentionne Reginald Gauthier, racontant qu'avec quelques autres personnes, il a contribué à mettre au point le système des appels qui a par la suite servi d'exemple à d'autres municipalités. C'est parce qu'il avait cette expérience des situations d'urgence que M. Gauthier s'est senti interpellé par l'incendie du 16 juillet.

«J'ai pensé à ces gens-là», mentionne-t-il en toute humilité. «L'usine, c'est juste des clous, des vis pis du bois, c'est pas des êtres humains. Je ne voulais pas que tout le monde se concentre sur l'incendie, donc j'ai décidé moi-même de changer la discussion», indique-t-il.

Reconnaissance

En plus de la campagne de sociofinancement, M. Gauthier a ouvert un compte en banque pour recueillir les dons. «C'est incroyable comment il y a eu d'appels! Je ne pouvais jamais croire que ce serait comme ça», se réjouit le résident de Lac-Brome.

Jeudi matin, il présentait le fruit de ses efforts à la centaine d'employés réunis au centre communautaire de Lac-Brome. «Je voyais les gens entrer, l'appréciation qu'ils m'ont démontrée. Ça ma profondément touché», relate le bon samaritain, qui a été accueilli par une centaine de sourires reconnaissants.

Les travailleurs de Canards du Lac Brome ont convenu que les fonds amassés grâce à la campagne leur seraient partagés de façon équitable. Au lieu d'être Reginald Gauthier, c'est la compagnie qui se chargera de la redistribution. «Nous avons offert de faciliter les choses et que l'argent soit déposé directement dans le compte bancaire de chacun des employés via le service de paie de l'entreprise», a indiqué la porte-parole de Canards du Lac Brome, Caroline Couillard.

En attente que l'enquête débouche

Les employés du centre de distribution de Knowlton sont sans salaire depuis le 25 juillet. «Ils avaient travaillé une semaine (avant l'incendie). On a décidé de payer la suivante, qui était la semaine dernière», précise Mme Couillard.

Elle explique que l'entreprise est couverte à ce niveau pour les incendies. «On a une clause dans nos assurances qui protège le salaire des employés pendant une certaine période de temps. Comme c'est encore sous enquête, on ne peut pas rien annoncer, on ne peut pas aller de l'avant», explique la porte-parole pour Canards du Lac Brome.

Elle se fait toutefois optimiste. «De ce qu'on entend des enquêteurs, ça devrait se régler très rapidement et favorablement», espère Caroline Couillard, préférant parler en terme de jours que de semaines.

Une fois que l'origine (accidentelle ou criminelle) du feu sera déterminée, il pourra y avoir règlement d'assurances. «Ça va nous permettre de notre côté d'aller de l'avant avec le plan de continuité, c'est-à-dire qu'est-ce qu'on fait avec la production, où on va rebâtir et comment on va rebâtir», relate Mme Couillard.

Les faits

Pour continuer de répondre à la demande de sa clientèle, Canards du Lac Brome a transféré une partie de sa production chez l'un des actionnaires de l'entreprise, aux États-Unis. C'est à partir de ces installations que se feront l'abattage et la transformation du canard jusqu'à ce que la nouvelle usine d'Asbestos soit fonctionnelle.

«On devait initialement commencer l'abattage (à l'usine d'Asbestos) en janvier 2017, indique Caroline Couillard. Maintenant, on devrait être prêts à commencer fin octobre, début novembre», espère-t-elle.

Rappelons que dans la nuit du15 au 16 juillet, un incendie a ravagé le centre de distribution de Canards du Lac Brome, situé chemin du Centre, à Knowlton. Aucun canard n'a péri dans le brasier, mais les dommages s'élèvent à plusieurs centaines de milliers de dollars. C'est le troisième feu qui touche l'entreprise en moins d'un an.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer