Un projet de 2,5M$ sur le site de l'ancien couvent de Saint-Pie

L'ancien couvent des Soeurs de la Présentation devrait... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

L'ancien couvent des Soeurs de la Présentation devrait tomber sous le pic des démolisseurs à la fin août.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Saint-Pie) La municipalité de Saint-Pie perdra sous peu un de ses bâtiments patrimoniaux. L'ancien couvent des Soeurs de la Présentation, qui abritait jusqu'à tout récemment le centre communautaire, tombera sous le pic des démolisseurs à la fin août, a appris La Voix de l'Est. Le propriétaire du site, Habitat St-Pie, veut y construire une résidence pour aînés. Évalué à 2,5 M$ (incluant la démolition), le projet devrait voir le jour d'ici juillet 2017.

On voit ici quatre membres du c.a d'Habitat... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

On voit ici quatre membres du c.a d'Habitat St-Pie : François Tétreault, Josée Davignon, Vianney St-Pierre et Marcel Couture. 

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

L'incertitude planait depuis plusieurs mois concernant l'avenir de l'imposant bâtiment datant de la fin des années 1800. Habitat St-Pie est maintenant fixé. «On avait envisagé quelques solutions pour sauver l'immeuble. Mais ça ne s'est pas concrétisé. Ce n'est pas de gaieté de coeur qu'on a décidé de le démolir. On a travaillé fort pour atteindre l'équilibre budgétaire pour arriver avec un projet viable de logements pour personnes âgées. (...) On est des gens positifs, alors on regarde vers l'avant», a soutenu en entrevue le directeur de l'organisme sans but lucratif (OSBL), François Tétreault.

Des inspections réalisées au cours des derniers mois par la Régie du bâtiment du Québec ainsi que par le service de sécurité incendie de Saint-Hyacinthe avaient révélé que l'immeuble est à risque. Le directeur général de la Ville, Claude Gratton, avait mentionné à La Voix de l'Est en septembre que «la structure de la bâtisse est très bonne. Il est principalement question d'installation de gicleurs et de murs coupe-feu. Selon les devis d'architecte, on en a pour 500 000$ pour que tout soit conforme». De son côté, M. Tétreault estimait plutôt la facture de la mise à niveau à 750 000$.

Nouvel élan

Le centre communautaire abritait quatre organismes: les Chevaliers de Colomb, le Centre de la Famille Saint-Pie, la Fédération de l'âge d'or du Québec (FADOQ) puis l'Association féminine d'éducation et d'action sociale (AFEAS). Les baux de ceux-ci expiraient le 30 juin. Selon nos sources, seule l'AFÉAS n'a pas réussi à se relocaliser dans la municipalité. «J'aurais bien aimé garder les organismes communautaires dans le bâtiment. Mais ils me donnaient seulement quelques dizaines de milliers de dollars en revenus par année. Investir 750 000$ pour retaper l'immeuble, ça ne valait pas le coup, a mentionné François Tétreault. Et nos assureurs n'étaient pas chauds à l'idée de conserver un édifice qui n'est pas chauffé. On est donc serein avec notre décision finalement.»

Ainsi, l'organisme projette d'ériger une résidence pour aînés autonomes sur le site. «On n'est pas un riche promoteur. On est un OSBL qui veut garder les gens qui vieillissent dans la municipalité plutôt que de les regarder partir vers Saint-Hyacinthe.» Selon M. Tétreault, la démolition aura lieu «le 28 août, juste avant la rentrée scolaire.» L'édifice de 15 unités serait le troisième que posséderait Habitat St-Pie. À ce jour, près de la moitié des places disponibles ont trouvé preneurs, a indiqué le directeur de l'organisme. «Pour ne pas mettre en péril la situation financière [de l'OSBL], je vais aller de l'avant [avec la construction] quand j'aurai la confirmation de 13 logements en prélocation», a-t-il précisé.

La cible est de permettre aux résidents d'intégrer leur logement le 1er juillet 2017. «J'ai besoin de 9 à 10 mois pour rendre le projet à terme. Si on veut que ce soit prêt à temps, il faut que les travaux commencent au plus tard le 15 octobre, a fait valoir M. Tétreault. On est serrés dans notre échéancier, mais j'ai confiance qu'on va y arriver.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer