Robert Vyncke élu à la mairie de Saint-Paul-d'Abbotsford

Robert Vyncke compte se mettre immédiatement au travail.... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Robert Vyncke compte se mettre immédiatement au travail.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Paul-d'Abbotsford) Le suspense aura duré jusqu'à la toute fin. Plus de quatre heures après la fermeture des bureaux de vote, on a enfin appris que plus de la moitié des citoyens de Saint-Paul-d'Abbotsford avaient choisi Robert Vyncke pour les représenter à la mairie.

Le dépouillement des votes a débuté vers 20 h dimanche soir, au terme d'une journée achalandée à la salle communautaire où avait lieu l'élection. Plus de quatre heures ont été nécessaires à la comptabilisation des suffrages en raison de retards dans l'ouverture de boîtes de vote par anticipation. Ce n'est donc que peu après minuit trente que le résultat de l'élection partielle a été dévoilé.

Avec 509 votes, soit un peu plus de la moitié des suffrages exprimés, M. Vyncke a devancé son principal adversaire, l'ex-conseiller Mario Larochelle, qui a obtenu 404 voix.

Le candidat défait a serré la main du nouveau maire, a indiqué ce dernier. «Il est venu me souhaiter bonne chance. Mais à voir son non-verbal, Mario était très déçu, c'est normal. Il s'attendait de gagner.»

M. Larochelle n'a d'ailleurs pas caché sa déception lorsque contacté par La Voix de l'Est. "J'ai tenté ma chance, ça n'a pas marché. Peut-être une prochaine fois..." a-t-il laissé savoir, ajoutant qu'il était encore trop tôt pour envisager sa candidature à la mairie aux élections de 2017.

Il  se console en affirmant que l'élection partielle a permis d'intéresser plusieurs citoyens à la chose municipale. Il compte suivre les dossiers auxquels ils a pris part au conseil de près.

Troisième candidat à solliciter la mairie, Roger Paquette, qui n'en était pas à sa première élection, a récolté 55 votes.

Au travail

Le principal intéressé était on ne peut plus ravi du verdict électoral. «Je suis très content parce que cela reflète beaucoup le son de cloche obtenu par le porte-à-porte», raconte le nouveau maire, contacté quelques instants après le dévoilement des votes, alors qu'il venait d'arriver chez lui.

«Ça a été très long, commente M. Vyncke au sujet du dévoilement des résultats. Il faut reconnaître que c'était une joute serrée, mais qui donne le message qu'on veut de la collaboration dans le village. On a senti le souci des citoyens d'avoir un certain changement.»

M. Vyncke a participé à la fondation du mouvement citoyen Vigile Saint-Paul-d'Abbotsford, dont il a également été porte-parole jusqu'à ce qu'il présente sa candidature. Le président de la Fondation Les Enfants de l'Opéra prône une approche de médiation et de transparence au sein de l'appareil municipal.

Le maire compte se mettre immédiatement au boulot. «On va se mettre tout de suite au travail avec une séance spéciale du nouveau conseil.»

Conseillers élus

Rappelons qu'à la fin mai, Jacques Viens a quitté la mairie, arguant des divergences administratives entre lui et le directeur général Daniel-Éric St-Onge. Une décision crève-coeur pour l'homme d'affaires, qui songeait à solliciter un second mandat en 2017. M. Viens avait d'abord été élu conseiller en 2009 avant de succéder à Dean Thomson à la mairie en 2013.

Quelques jours plus tard, les conseillers Sylvie Ménard et Robert Porlier lui ont emboîté le pas. Si la première a affirmé se retirer en soutien à M. Viens et pour les mêmes raisons que lui, le second n'a pas officiellement fourni de motif pour justifier sa démission.

Étant donné que M. Larochelle a dû démissionner de son poste de conseiller pour présenter sa candidature à la mairie, trois postes de conseillers étaient à pourvoir.

Au terme du vote, Mario Blanchard l'a remporté contre Jean-Marie Bergman et Dany Forand au siège #1, alors que Mélanie Duchesneau a été élue devant Alain Choquette et Josée Houle au siège #5. Enfin, le sixième siège de conseiller sera désormais occupé par Christian Riendeau, qui a été préféré à Pierre Paré et à François Joevany Blaney.

Travail d'équipe

Selon M. Vyncke, ces nouveaux conseillers «représentent bien chaque sous-groupe de la communauté. La tâche est à la collaboration, les conseillers élus sont déjà des gens avec qui je m'entendais bien.» Il dit avoir très hâte de travailler avec l'ensemble des membres du conseil municipal une fois que tous seront assermentés. Cela devrait être chose faite d'ici la fin de la semaine.

Depuis lundi, la municipalité a retrouvé le quorum au conseil municipal. En conséquence, elle ne sera plus administrée par la Commission municipale du Québec, tel que le prévoit la loi. Cette gestion, qui n'est pas une tutelle, était en vigueur depuis le 13 juin.

En comptant ceux qui se sont prévalus de leur droit de vote par anticipation, les 17 et 18 juillet derniers, tout près de 1000 électeurs sont allés exercer leur devoir de citoyen, soit à peine une cinquantaine de moins que lors du dernier scrutin. Ce faisant, le taux de participation a été d'environ 42%, a confirmé le président d'élections, Daniel-Éric St-Onge. Lors des élections générales de 2013, il avait atteint 46,6%.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer