L'orage s'invite à la Fête des mascottes

La parade des mascottes, qui devait avoir lieu... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

La parade des mascottes, qui devait avoir lieu vendredi soir, a été reportée à dimanche matin.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Élise Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Les visiteurs ont été moins nombreux qu'espérés à la 31e Fête des mascottes de Granby. L'orage qui était pressenti sur le secteur a incité plusieurs touristes, notamment, à changer leurs projets pour la fin de semaine. La pluie et les forts vents de samedi après-midi ont endommagé les kiosques de quelques commerçants, en plus d'entraîner l'annulation d'activités.

Le spectacle très attendu d'Annie Brocoli sur la scène principale, entre autres, n'a pas eu lieu. Il était prévu pour 13 h 30, samedi, l'heure exacte où l'orage a éclaté. «Elle (Annie Brocoli) a fait quelques chansons et signé des autographes pour les gens qui étaient sous le chapiteau, mais le spectacle a été annulé», rapporte le directeur général de Commerce et tourisme Granby-région, Sylvain Gervais.

Le même sort attendait le spectacle de la troupe Tendanse, au parc Miner. C'est à la queue leu leu qu'une vingtaine de mascottes ont quitté le site pour se mettre à l'abri, avant que leurs costumes ne soient abîmés par la pluie.

Si les grands toutous ont été épargnés, la météo n'a pas eu la même clémence pour les kiosques de certains commerçants. Des chapiteaux brisés et du matériel affecté en ont même incité certains à ne pas participer à la fête, le dimanche. C'est le cas du Marché public, qui faisait une première apparition à l'événement cette année.

L'orage fait fuir les touristes

Avant même que l'orage n'éclate samedi, il avait déjà fait fuir les visiteurs. «Les gens des fois sont plus frileux, ils ne se déplacent pas. On le voit aussi avec le Zoo de Granby. La météo a une influence directe (sur l'achalandage)», résume Frédérick Laflamme de l'Agence Lion, responsable de l'organisation de la Fête des mascottes.

«Pour les gens locaux, ils peuvent dealer avec ça», mentionne le dg de Commerce et tourisme Granby-région, Sylvain Gervais. C'est une autre réalité pour les gens de l'extérieur, qui planifient leur journée en fonction de la météo, ajoute-t-il. «Le vendredi, il y a eu beaucoup d'annonces de possibilités d'averses et d'orage (...), ça nous a fait perdre une partie des visiteurs.»

Sans pouvoir avancer de chiffres précis pour l'instant, les organisateurs estiment que l'événement a attiré légèrement moins de personnes que l'an dernier, alors que 80 000 festivaliers étaient au rendez-vous. «C'est sûr que deux grosses journées comme ça (vendredi et samedi) qui sont affectées par le volet température, quand on parle d'un événement qui se tient du mercredi au dimanche, c'est beaucoup», reconnaît Sylvain Gervais.

Commerces gagnants

L'organisation misait sur une présence touristique accrue cette année. Alors que la plupart des événements culturels espèrent attirer 25 % de gens de l'extérieur, la Fête des mascottes visait davantage un ratio 50-50, indique M. Gervais.

C'est dans cette optique qu'un partenariat a été consolidé avec les Galeries de Granby, qui tenaient leur vente-trottoir en même temps que celle du centre-ville. «On s'est mis ensemble pour essayer d'aller chercher un plus grand rayonnement», explique Frédérick Laflamme.

Ce fut un bon coup pour l'organisation, mais pas pour les raisons attendues. «Les gens qui étaient dans les campings sont venus à Granby. Quand l'orage a éclaté, ils se sont dirigés vers les Galeries. En quelque part, on est gagnants sur l'ensemble des commerces de Granby», comme Sylvain Gervais.

Bilan

Le directeur général de Commerce et tourisme Granby-région est somme toute satisfait de la 31e Fête des mascottes.

La plainte de la Granbyenne qui trouvait exagéré le prix des jeux gonflables (dont La Voix de l'Est a fait état samedi) a été un cas isolé, dit-il. «Pour avoir juste des gratuités sur l'ensemble du site, ça coûterait beaucoup plus cher à la Ville», fait-il remarquer, ajoutant qu'une famille pouvait aisément profiter de la fête sans avoir à débourser des sommes astronomiques.

Les jeux gonflables, dit Sylvain Gervais, font d'ailleurs partie des éléments forts de l'événement, tout comme le petit train et la Maison des mascottes. Cette dernière attraction a à elle seule attiré plus de 20 000 visiteurs. «C'est un volume important», confirme le dg.

Autre succès, la parade de mascottes qui devait avoir lieu vendredi soir et qui a été reportée à dimanche matin. «J'ai été agréablement surpris, c'était plein tout le long de la Principale», se réjouit M. Gervais.

Parmi les éléments à améliorer, il relève les problèmes de son des haut-parleurs situés entre les rues Johnson et Dufferin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer