Fête des mascottes: tarif trop cher pour les jeux gonflables?

Causette Proulx considère que la Fête des Mascottes... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Causette Proulx considère que la Fête des Mascottes est un événement dédié aux enfants et que les parents ne devraient pas débourser 10$ pour avoir accès aux jeux gonflables.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Payer 10$ pour avoir accès aux jeux gonflables de la Fête des mascottes est nettement exagéré. C'est du moins l'opinion de la Granbyenne Causette Proulx, qui souhaite que la Ville y mette un peu plus du sien pour faire baisser le tarif.

Du côté des organisateurs de la Fête des... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Du côté des organisateurs de la Fête des Mascottes, le directeur général de Commerce et tourisme Granby-région, Sylvain Gervais, et le président de l'Agence Lion, Frédéric Laflamme, défendent le tarif d'accès aux jeux gonflables. 

Julie Catudal, La Voix de l'Est

«J'ai vu ça et j'en revenais pas! Je me mets dans la peau de familles plus démunies, avec plusieurs enfants, et le coût monte vite pour eux, s'insurge-t-elle. C'est triste à voir une maman qui ne peut pas laisser jouer ses enfants, car elle n'a pas les moyens pour ça.»

Elle considère que, puisque la Fête des mascottes est un événement dédié aux enfants, il serait donc normal qu'ils n'aient pas à payer pour avoir accès aux jeux.

«En bas de 10 ans et moins, ça devrait être gratuit, croit la grand-maman de deux petits-enfants. La Ville de Granby devrait financer ça pour les familles. Les enfants veulent tous aller dans les jeux gonflables.»

Le prix le plus bas

Du côté des organisateurs de la Fête des mascottes, on défend le tarif d'accès aux jeux gonflables. «On met le prix le plus bas possible», assure le directeur général de Commerce et tourisme Granby-région, Sylvain Gervais.

«Ce n'est pas du tout une source de revenus, détrompez-vous», ajoute Frédéric Laflamme, président de l'Agence Lion.

Il précise que les coûts d'exploitation reliés aux jeux gonflables sont importants. «Ça prend une quinzaine de personnes pour l'installation, ils sont payés, affirme-t-il. Après la Fête, il faut aussi dépenser pour des milliers de dollars de réparation, car ça s'abîme, au nombre élevé de jeunes qui jouent dessus.»

C'est sans compter toutes les autres activités gratuites disponibles sur le site de la Fête des mascottes, où il n'y a pas de prix d'entrée. «Si on prend seulement ce tarif, oui ça peut paraître élevé. Mais quand on pense aux spectacles, à la maison des mascottes, au cirque Jean Coutu, au kiosque Nintendo, pour ne nommer que ça, c'est gratuit!», lance Frédéric Laflamme.

«On ne peut pas tout donner gratuitement. Il y a d'autres événements que la Ville finance des jeux gonflables gratuits, comme à la Saint-Jean-Baptiste», conclut Sylvain Gervais.

Causette Proulx considère que la Fête des Mascottes est un événement dédié aux enfants et que les parents ne devraient pas débourser 10$ pour avoir accès aux jeux gonflables.

La compagnie Nintendo est de passage à la... (Janick Marois, La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

La compagnie Nintendo est de passage à la Fête des mascottes depuis vendredi, et ce, jusqu'à dimanche, dans le cadre de leur tournée estivale canadienne.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Nintendo à la Fête des Mascottes

La compagnie Nintendo est de passage à la Fête des mascottes depuis vendredi, et ce, jusqu'à dimanche, dans le cadre de leur tournée estivale canadienne. Le kiosque se trouve dans le parc Miner.

Douze consoles 3DS sont à la disposition des gens souhaitant faire l'essai de plusieurs jeux de la compagnie de jeux vidéos, dont Kirby Planet Robobot, Pokémon Rubis Oméga et Pokémon Alpha Sapphire, Mario Kart 7 et New Super Mario Bros 2, pour ne nommer que ceux-là.

Samedi et dimanche, les heures d'ouverture du kiosque sont de 10 h à 17 h.

Pour les amateurs de Pokémon GO, le kiosque pourrait éventuellement devenir un Pokéstop éphémère et on pourrait même voir apparaître des Pokémon rares, selon le superviseur de tournée, Mathieu Malette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer