Granby offre un soutien psychologique aux victimes du parc Miner

La mairesse suppléante, Julie Bourdon.... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La mairesse suppléante, Julie Bourdon.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La Ville de Granby veut offrir du soutien psychologique aux personnes qui ont été directement touchées par la chute d'un arbre sur le chapiteau du parc Miner, a affirmé la mairesse suppléante, Julie Bourdon.

Celle-ci a dit lundi être entrée en contact avec la propriétaire de l'école de danse Madessimo, Nancy Madison, pour lui faire part de ce soutien. La majorité des personnes blessées fréquentent l'école de danse.

Un geste bien perçu par Mme Madison et son conjoint, Christian Beauchemin, qui a lui-même été blessé vendredi dernier. «C'est apprécié», a-t-il dit.

Pour l'heure, Christian Beauchemin ne croit toutefois pas avoir lui-même besoin d'un soutien psychologique quelconque. Il affirme se sentir plus en mode action pour aider ceux qui ont été plus durement touchés que lui.

Nancy Madison se dit prête pour sa part à relayer l'offre de la Ville si des gens en manifestent le besoin.

Pas de signes

L'inspection du peuplier qui a chuté sous l'effet des vents violents a été complétée il y a un mois, soit le 15 juin, et non il y a deux semaines, comme il a d'abord été affirmé, a précisé lundi le contremaître aux bâtiments, parcs et terrains de jeux au service des travaux publics à la Ville, Gaétan Belhumeur.

«Les émondeurs ont passé plusieurs heures dans l'arbre à l'inspecter et couper des branches», souligne M. Belhumeur. «On a eu la recommandation qu'il était encore correct», ajoute-t-il.

Certaines photos de l'arbre au sol relayées par des médias démontrent cependant que le tronc était creux. Une situation que seul un ingénieur forestier aurait pu déceler avec des tests plus poussés, dit Gaétan Belhumeur. De l'extérieur, l'arbre ne démontrait pas de signes de faiblesse apparents.

La Ville n'a pas d'ingénieur forestier à son emploi. Elle fait plutôt appel à un sous-traitant, Arbor Eco en l'occurrence, spécialisée dans l'entretien d'arbres. Il a été impossible lundi de joindre les responsables de l'entreprise.

La Ville de Granby a un calendrier d'entretien préventif en vertu duquel la contremaître parcs et terrains de jeux aux travaux publics, Danielle St-Jean, ou le chef d'équipe, Michel Roger, effectuent de façon hebdomadaire une tournée des parcs, en alternance, afin de s'assurer de la sécurité des installations, y compris les arbres. «S'il y a des branches mortes, on fait venir l'émondeur. S'il y a des doutes, on demande une expertise à l'émondeur. C'est ce qui est arrivé dans ce cas-là», relève-t-il.

Le météorologue à Environnement Canada, Robert Michaud, a confirmé qu'une ligne d'orages avec des vents forts a traversé les Cantons-de-l'Est vendredi. Cela a été suffisant pour causer la chute de l'arbre, surtout s'il était vieux et faible, dit-il. Selon lui, des arbres déracinés ont été rapportés ailleurs.

Expertises sur deux peupliers

Deux peupliers du parc Miner, presque identiques à celui qui s'est abattu sur un chapiteau, vendredi dernier, feront l'objet d'expertises ce mardi. Un ingénieur forestier a été mandaté par la Ville pour s'assurer que les rafales de la cellule orageuse de vendredi ne leur ont pas causé de dommages, a laissé savoir le surintendant aux bâtiments, parcs et terrains de jeux au service des travaux publics, Gaétan Belhumeur. Le rapport produit permettra de déterminer le sort de ces arbres et de décider si les jeux gonflables prévus au parc Miner dans le cadre de la Fête des mascottes, qui prend son envol mercredi, seront installés ou pas. Pour l'heure, les activités du Chapiteau Miner sont annulées jusqu'à nouvel ordre, a dit lundi la mairesse suppléante de la Ville de Granby, Julie Bourdon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer