La maison des jeunes de Saint-Alphonse-de-Granby ouvre ses portes

Le maire de Saint-Alphonse-de-Granby, Marcel Gaudreau, et l'intervenante... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le maire de Saint-Alphonse-de-Granby, Marcel Gaudreau, et l'intervenante de la maison des jeunes Le Chalet, Josianne Grimard.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Alphonse-de-Granby) Les jeunes de Saint-Alphonse-de-Granby ont maintenant un repaire dans la municipalité. Après plusieurs années à mijoter, le projet de maison des jeunes est désormais devenu réalité.

Ouverte aux adolescents de 11 à 17 ans les jeudis entre 18 h et 21 h, les vendredis de 18 h à 22 h, de même que les samedis de 14 h à 21 h, la maison des jeunes Le Chalet est en activité depuis le 30 juin. L'ouverture officielle a eu lieu la semaine précédente. 

Les responsables espèrent accueillir en moyenne une dizaine d'adolescents chaque jour, un objectif déjà presque atteint. « On a de huit à neuf jeunes qui fréquentent la maison actuellement », confirme l'intervenante Josianne Grimard.

Le projet de toute une communauté

Voilà un moment que l'idée d'aménager un endroit pour les adolescents de la municipalité trottait dans la tête des élus. « On avait des jeunes qui faisaient beaucoup de dégâts et on a décidé de les occuper ! » lance le maire Marcel Gaudreau à la blague. Réclamé par des citoyens et approuvé par le conseil, le projet a pour but de créer un lieu de rassemblement pour les ados.

En 2011, la municipalité a acquis un terrain à côté de celui des loisirs. Un des bâtiments agricoles qui s'y trouvait a ensuite été aménagé en maison des jeunes, un travail dans lequel s'est personnellement impliqué le maire, qui a longtemps été entrepreneur général. « M. Gaudreau a la maison des jeunes très à cœur. Il tenait à avoir un endroit pour les jeunes, pour qu'ils y développent un sentiment d'appartenance. Il a été très présent au niveau de la construction. C'est un projet qu'il a pris sous son aile », commente Mme Grimard.

Les travaux représentent un investissement d'un peu plus de 140 000 $ par la municipalité, un montant de loin inférieur à l'évaluation initiale du projet, qui était estimé au départ à plus de 200 000 $. La Maison des jeunes de Saint-Alphonse-de-Granby a aussi bénéficié d'un coup de pouce de 21 263 $ dans le cadre du Pacte rural de la MRC Haute-Yamaska, en décembre 2014.

C'est cependant la ville tout entière qui est amenée à s'impliquer au sein de l'organisme.

Outre quelques achats et le fait qu'un ordinateur, une télévision et un réfrigérateur aient été offerts par la municipalité, une grande partie de ce qui meuble les lieux a été offerte par des citoyens : table de Mississippi, hockey sur table, soccer sur table, consoles de jeux vidéo, meubles et bois pour faire des feux de camp.

L'organisme est toutefois encore à la recherche de dons, tels des jeux de société, d'adresse, de dards, des casse-tête, bref, de quoi occuper les jeunes lors de journées pluvieuses.

Les parents sont invités à siéger au comité parents. Les bénéficiaires de l'organisme pourront eux aussi avoir leur mot à dire dans la gestion de celui-ci.

Qui plus est, l'endroit appartient désormais aux jeunes de la municipalité. En contrepartie, ceux-ci devront le maintenir propre et en prendre soin. « On essaie de les impliquer pour l'entretien, indique M. Gaudreau. Par exemple, on a mis des fleurs la semaine passée, et les jeunes les ont plantées avec la jardinière. »

Des activités variées

Depuis son arrivée, à la mi-juin, Mme Grimard travaille fort pour trouver des activités qui sauront plaire à sa jeune clientèle.

Ceux qui fréquentent Le Chalet auraient demandé à ce qu'on y tienne des soirées de danse et des soirées Rock Band. Un cours d'autodéfense et un autre de maquillage s'ajoutent aux cours de création de bijoux, à une soirée d'improvisation, à une soirée « défi », à un party « quétaine », à un cours de photographie amateur et aux soirées de sensibilisation et de prévention prévus en juillet.

D'autres activités extérieures s'ajouteront au calendrier au fur et à mesure. Déjà, la maison des jeunes se situe à proximité des terrains de soccer et de baseball. Josianne Grimard voit cependant encore plus grand pour ses protégés. « Je veux sortir les jeunes à l'extérieur. Je pense à une activité au Laser Tag, ou au Biodôme par exemple », illustre-t-elle.

Ultimement, le dernier mot reviendra aux visiteurs de l'endroit, précise-t-elle. « Ce sont les jeunes qui vont décider dans quelle direction on va aller », affirme l'intervenante.

L'organisme est présent sur le Web au mdjlechalet.com et sur Facebook.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer