Fraude à la Ville de Bedford: une ex-employée plaide coupable

L'ex-adjointe administrative Roxanne Brault avait été remerciée par... (La Voix de l'Est)

Agrandir

L'ex-adjointe administrative Roxanne Brault avait été remerciée par la Ville de Bedford en 2013.

La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Une ex-adjointe administrative de la Ville de Bedford a reconnu sa culpabilité à une accusation de fraude et une autre de vol, lundi, au palais de justice de Granby.

On reprochait à Roxanne Brault, 54 ans, de s'être approprié illégalement 8957,55$ de son employeur en 2012. «Elle pigeait dans la caisse de taxation», a résumé Me Gabriel Senécal, du ministère public, précisant que «c'était pour ses besoins personnels».

À la suite d'un audit externe, l'accusée a «senti la soupe chaude» et admis ses crimes l'année suivante, en plus de rembourser ses vols. Elle a été remerciée peu après. Un appel anonyme a par la suite mené à une enquête de l'Unité permanente anticorruption et à son accusation au criminel.

Séparation difficile

Mme Brault était aussi accusée d'avoir voulu faire des virements du compte en banque de la Ville de Bedford à son propre compte, mais ces transactions n'ont pas fonctionné. Elle a été acquittée de ce chef. «Ça peut avoir l'air bizarre, mais c'était une erreur de bonne foi», a indiqué son avocate, Me Pascale Gauthier.

Me Gauthier a précisé qu'à l'époque, Mme Brault était «émotive» et vivait «une séparation difficile». «Elle s'est retrouvée dans une situation précaire.» Elle travaille aujourd'hui dans une boutique de vêtements de Saint-Jean-sur-Richelieu où elle s'occupe notamment de la gestion des caisses enregistreuses.

«Ils me font confiance, je fais les dépôts», a dit l'accusée.

Prison à domicile

Le juge Serge Champoux a accepté la suggestion des deux parties de condamner Mme Brault à six mois de prison à domicile. Les trois premiers mois seront plus stricts et elle ne pourra s'absenter de chez elle que pour certaines raisons comme le travail, l'épicerie ou un événement précis et annoncé.

Par la suite, elle devra respecter un couvre-feu la nuit. Après quoi, l'accusée devra faire 100 heures de travaux communautaires et respecter une probation d'un an.

Procès de Jean Boissonneault: verdict à nouveau reporté

Nouveau report dans le dossier de Jean Boissonneault, accusé de contact et d'agression sexuelle sur trois mineures. À la suite d'un changement d'assignation, la juge Julie Beauchesne n'a pas été en mesure de rendre son verdict, lundi. Cette étape est donc reportée au 28 septembre. Le coureur automobile et employé d'une entreprise de remorquage de 32 ans a subi 10 jours de procès pour ses crimes présumés, qui se seraient produits dans les années 2000. Il a plaidé non coupable.

-Pascal Faucher

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer