Projet de recherche sur la maladie de Lyme à Granby

La Ville de Granby participe à un projet... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

La Ville de Granby participe à un projet de recherche de l'INSPQ sur la maladie de Lyme. De l'échantillonnage de tiques sera effectué au parc des Boisés Miner.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La Ville de Granby participe à un projet de recherche sur la maladie de Lyme. De l'échantillonnage de tiques sera effectué au parc des Boisés Miner d'ici la fin août. Les résultats seront connus au printemps 2017.

Des échantillons de tiques seront en fait prélevés dans 40 municipalités de l'Estrie, de la Montérégie et du Centre-du-Québec, dans le cadre de ce projet financé par l'Agence de santé publique du Canada, a expliqué la conseillère scientifique à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), Ariane Adam-Poupart.

Ce travail se déroule en marge du projet global de surveillance des tiques qui pourraient importer la maladie de Lyme, a-t-elle souligné, alors que les chercheurs sont à l'oeuvre dans 10 régions du Québec.

Car la maladie gagne du terrain. En 2015, 160 cas ont été rapportés dans la Belle Province, comparativement à 126 en 2014, 143 en 2013, 43 en 2012 et 32 en 2011, selon les données du Portail santé du gouvernement du Québec.

«La maladie de Lyme a été décrite la première fois en 1977. Plusieurs cas ont alors été signalés chez des enfants de la ville de Lyme au Connecticut, aux États-Unis. Depuis, des milliers de cas ont été rapportés aux États-Unis, au Canada et dans des pays d'Europe», y est-il précisé.

Outre une rougeur sur la peau, la maladie de Lyme, qui nécessite un traitement antibiotique, peut occasionner des symptômes de fièvre, fatigue, maux de tête, raideur à la nuque et douleurs musculaires et articulaires. Si la maladie n'est pas traitée, elle peut entraîner des complications.

Comparer des villes

Le projet, mis de l'avant avec la collaboration de l'équipe de recherche de l'Université de Montréal, dirigée par Patrick Leighton de la Faculté de médecine vétérinaire à Saint-Hyacinthe, cherchera notamment à répondre à une question. «Pourquoi il y a des cas de maladies de Lyme dans certaines municipalités et qu'il n'y en a pas dans d'autres villes similaires?», expose Ariane Adam-Poupart.

Vingt villes «cas» et autant de villes «témoins» seront comparées. Granby figure dans le premier groupe alors que plus de trois cas de la maladie de Lyme y ont été confirmés depuis 2004, dit la conseillère scientifique. La ville présente un «risque modéré», selon une carte de l'INSPQ.

L'échantillonnage de tiques, réalisé selon la «méthode de la flanelle», permettra de vérifier la présence de tiques infectées par la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Cette méthode consiste à glisser un bout de flanelle sur une parcelle d'herbes. «Les tiques qui attendent des hôtes, humain ou animal, s'accrochent à la flanelle», explique Mme Adam-Poupart.

Dans la foulée, une flopée d'autres informations seront récoltées sur le terrain, dont la composition du couvert forestier, la présence de cerfs de Virginie, etc.. Les tiques, elles, sont envoyées au Laboratoire de santé publique du Québec pour identification. Celles porteuses de bactéries peuvent, dans un deuxième temps, être acheminées dans un laboratoire de Winnipeg.

L'étude devrait être complétée en mars 2017, précise la conseillère scientifique à l'INSPQ. Elle permettra entre autres de mesurer, par municipalité, le niveau de risque de la maladie de Lyme au Québec.

Certaines mesures de prévention peuvent néanmoins être appliquées pour réduire les risques de contracter la maladie, comme marcher dans les sentiers et éviter les herbes hautes. Il est aussi recommandé d'utiliser un chasse-moustiques, de porter un chapeau, des souliers fermés et des vêtements longs. Il est conseillé de s'assurer de l'absence de tiques sur notre corps au retour d'une promenade dans un endroit boisé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer