La Légion de Waterloo, un exemple à suivre

La cérémonie s'est clôturée par l'envolée d'un bouquet... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

La cérémonie s'est clôturée par l'envolée d'un bouquet de ballons blancs, symbole de paix pour l'âme de ces Soldats du Suicide à qui l'on rendait hommage.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Élise Faucher
La Voix de l'Est

(Waterloo) C'était une cérémonie des plus touchantes pour Daniel St-Germain. Le président de la Légion royale canadienne de Waterloo était submergé par l'émotion. Ces familles venues rendre hommage à leur enfant s'étant enlevé la vie au retour d'une mission militaire l'ont l'atteint droit au coeur.

«Y'en a qui ont pour leur dire qu'on célèbre des gars qui se sont suicidés. C'est pas ça! C'est reconnaître le manque de soins qu'il y a eu», fait valoir M. St-Germain.

Le président de la Légion de Waterloo invite toutes les légions royales canadiennes à suivre l'exemple de la filiale 77 en dédiant elles aussi une plaque commémorative à ces soldats. Daniel St-Germain a amassé les 1000 $ nécessaires à cet hommage en organisant un déjeuner-bénéfice. 

Grâce à un don des Dames auxiliaires de la Légion royale canadienne de Waterloo, la somme de 500 $ sera également remise à l'organisme de Québec Opération Pairs, qui vient en aide aux militaires, aux vétérans et à leur entourage. «Ils sont ouverts depuis sept mois et ils ont sauvé huit personnes», avait mentionné Lise Charron, de l'organisme Honour our Canadian Soldiers lors de la cérémonie.

Fête du Canada

À Waterloo, c'est aussi la Légion royale canadienne qui organise les célébrations entourant la fête du Canada. «On travaille comme des débiles», avoue Daniel St-Germain, à bout de souffle. Avec sa conjointe, ils investissent tout leur temps dans la planification des activités de financement.

Le président espère toujours attirer de nombreux participants aux BBQ de la légion, de retour tous les vendredis jusqu'à la fin septembre. Daniel St-Germain en profite pour lancer un appel aux bénévoles, dont le coup de main est toujours grandement apprécié.

Huguette Ouellette fait partie de ceux qui ont servi près de 400 déjeuners, vendredi matin, à l'occasion de la fête du Canada. «Quand ils disent qu'il n'y a pas rien à Waterloo, je regrette, mais il y avait quelque chose de très bien aujourd'hui!», fait remarquer la dame, qui a été impressionnée par la cérémonie militaire.

La légion a lancé les festivités avec une parade, sur le coup de 12 h. La musique de Jimmy Edwards and the Country Folks a succédé au dévoilement de la plaque commémorative. Marie-Élise Faucher

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer