La sécurité des piétons en jeu

Mildred Erno, âgée de 84 ans, est décédée en... (Archives, La Voix de l'Est)

Agrandir

Mildred Erno, âgée de 84 ans, est décédée en février dernier après avoir été happée par un poids lourd alors qu'elle traversait la route 235 dans le centre-ville de Bedford.

Archives, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bedford) La Ville de Bedford devrait mettre en place des mesures permettant aux piétons de traverser la route 235 en toute sécurité au niveau de son intersection avec la rue Principale.

C'est du moins la recommandation émise par le coroner Alexandre Crich à la suite du décès en février dernier de Mildred Erno, 84 ans, qui a été happée par un poids lourd alors qu'elle traversait la rue.

«Il faudrait minimalement envisager l'installation d'un miroir sphérique à l'intersection pour diminuer les angles morts dus à l'édifice [...] qui réduit substantiellement la visibilité», écrit-il dans son rapport.

Il explique que l'intersection où il y a un arrêt obligatoire dans les trois directions (en forme de T, où la barre horizontale représente la route 235 et la verticale, la rue Principale) ne permet pas «d'apercevoir s'il y a des piétons qui circulent sur le trottoir».

Alexandre Crich propose sinon de «condamner le passage de piéton situé sur la route 235 du côté nord de l'intersection». Il faudrait toutefois ajouter des mesures de dissuasion comme des barrières entre le trottoir et la chaussée, ajoute-t-il.

«Encore mieux, affirme le coroner dans son rapport. Des feux clignotants pourraient être installés sur les panneaux signalant le passage pour piétons. Ceux-ci seraient activés par les piétons désirant traverser à l'aide d'un bouton poussoir. [...] Une telle installation est relativement légère par rapport à l'installation de feux de circulation.»

La Voix de l'Est a tenté de joindre le maire de Bedford, Yves Lévesque, pour savoir ce qu'il allait faire avec ces recommandations, sans succès.

«Étant donné qu'il y a un passage élevé de poids lourds à cette intersection et qu'elle se situe dans le centre-ville de Bedford, une zone commerciale, des mesures devraient être mises en place afin d'assurer la sécurité des piétons la traversant», estime le coroner Alexandre Crich.

Décès accidentel

Le coroner Alexandre Crich précise également dans son rapport que le malheureux décès de Mildred Erno est accidentel. Il présume qu'elle traversait la rue pour regagner sa voiture et qu'elle n'a pas réalisé que le chauffeur du camion l'ayant happé ne pouvait pas l'apercevoir.

Les événements se sont déroulés à la clarté du jour, le temps était clair, la chaussée en bon état et sèche. Des analyses toxicologiques ont aussi été pratiquées à l'Institut de santé publique du Québec. Mme Erno n'avait pas d'alcool, ni aucune autre substance, dans son sang.

Par ailleurs, Mme Erno ne souffrait pas de troubles de santé pouvant expliquer les causes et les circonstances de son décès.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer