Un premier circuit patrimonial audioguidé à Sutton

Le parc commémoratif, souvent appelé le parc des... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le parc commémoratif, souvent appelé le parc des Vétérans, sur la rue Maple, est le premier arrêt du premier circuit patrimonial audioguidé de Sutton. Un ancien cimetière y a d'ailleurs été découvert.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Sutton) Il est maintenant possible de visiter Sutton et de se faire raconter son histoire avec un conteur dans la poche. Avec le tout premier circuit patrimonial audioguidé disponible sur une application mobile, les visiteurs peuvent désormais s'imprégner de 200 ans d'histoires avec des contes et des images.

Plusieurs lieux jalonnent les parcours de l'un ou... (Alain Dion, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Plusieurs lieux jalonnent les parcours de l'un ou l'autre des circuits, comme les églises, cimetières et maisons ancestrales.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Au terme de deux ans de travail et un investissement d'environ 56 000$, Sutton a lancé son premier circuit patrimonial, mercredi. Il y aura trois circuits du genre disponibles d'ici le printemps 2017, en plus d'un circuit alternatif pour les mordus de la Première Guerre mondiale qui est toujours en développement, mais qui devrait être prêt cet été.

Trois aspects font les forces de ces circuits. « Il y a le pouvoir de l'imagination, d'invocation, qui vient avec les contes et la création sonore, la façon dont le scénario a été écrit pour que les différents sens soient éveillés, indique Claudine Filion-Dufresne, agente de développement culturel à Sutton. Il y a le fait qu'on sort des sentiers battus, on va dans des endroits où on n'irait pas normalement, comme des cimetières ou d'anciens hameaux. L'autre, c'est d'avoir un guide virtuel qui nous suit tout le long, qui est un personnage.»

Trois circuits, trois personnages. Le premier est un prédicateur baptiste qui raconte la diversité religieuse de Sutton et aborde la Première Guerre mondiale à laquelle ont pris part beaucoup de Suttonais. Le second que l'on découvrira en août est un homme d'affaires d'une autre époque. Le troisième est toujours en élaboration, mais on croit qu'il pourrait s'agir d'une femme des débuts de l'industrie touristique dans la municipalité.

Des histoires de vétérans sont racontées aux cimetières... (Alain Dion, La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Des histoires de vétérans sont racontées aux cimetières Grace, Fairmount et celui de la Légion royale canadienne, regroupés en un seul lieu.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Des hameaux devenus des quartiers résidentiels

Sutton s'est d'ailleurs construit en hameaux qui, aujourd'hui, ont la simple allure de quartiers résidentiels. Le cimetière Pettes-Aseltine a permis de découvrir l'existence de l'ancien hameau de Westover Mill. Ce cimetière est par ailleurs un incontournable.

« Il est isolé, on ne le voit pas de la route. Il a quelque chose de très paisible. Il est tout entouré d'arbres, ce sont des champs autour. C'est un cimetière qui est orphelin, c'est-à-dire qu'il n'y a personne qui le prend en charge, qu'il ne fait pas partie d'une corporation. »

À travers le circuit audioguidé - l'application GuidiGO est disponible gratuitement tant pour Android que pour Apple - les visiteurs pourront entendre des histoires tristes, mais aussi heureuses et émouvantes. Les cimetières Grace, Fairmount et celui de la Légion royale canadienne, rassemblés en un seul lieu, sont aussi un arrêt où l'histoire de soldats est racontée.

Plusieurs lieux jalonnent les parcours de l'un ou l'autre des circuits, comme les églises, cimetières et maisons ancestrales comme la maison MacDonald, qui accueille aujourd'hui l'hôtel Le Pleasant et qui a été le deuxième foyer du grand incendie de Sutton durant  lequel 35 bâtiments ont brûlé.

En moyenne, il faut 2h30 pour faire chacun des circuits. Il est tout de même possible de fractionner le circuit.

« C'est sûr que la clientèle, c'est beaucoup des gens qui ont 50 ans et plus, qui vont visiter des musées, qui aiment la culture. En même temps, avec la façon très ludique et interactive dont ça a été fait, je pense que tout le monde peut y trouver son compte. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer