Quatre luttes à trois aux élections partielles à Saint-Paul

L'ancien conseiller Mario Larochelle souhaite redorer l'image de... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'ancien conseiller Mario Larochelle souhaite redorer l'image de la municipalité, mais aussi ramener les citoyens à l'hôtel de ville.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Paul-d'Abbotsford) Les citoyens de Saint-Paul-d'Abbotsford devront finalement élire un maire et trois conseillers lors des élections partielles prévues le 24 juillet prochain. Trois candidats se disputent en effet chaque siège laissé vacant au cours des dernières semaines.

Roger Paquette avait d'abord déposé sa candidature à... (archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Roger Paquette avait d'abord déposé sa candidature à un poste de conseiller avant de se raviser.

archives La Voix de l'Est

Robert Vyncke souhaite instaurer une atmosphère «plus démocratique»... (archives La Voix de l'Est) - image 1.1

Agrandir

Robert Vyncke souhaite instaurer une atmosphère «plus démocratique» et transparente à l'hôtel de ville, en se basant sur la médiation plutôt que sur la judiciarisation des conflits.

archives La Voix de l'Est

Terminée depuis samedi en fin de journée, la période de mise en candidature a permis à 12 citoyens d'inscrire leur nom sur la liste, alors que trois sièges de conseillers et la mairie sont vacants depuis le départ imprévu de Jacques Viens, Sylvie Ménard et Robert Porlier. Comme chaque poste compte trois candidats, aucune élection par acclamation n'a eu lieu.

Premier candidat à solliciter la mairie, Mario Larochelle, qui a délaissé son siège de conseiller pour faire le saut, souhaite redorer l'image de la municipalité, entachée par les rumeurs et ouï-dire galvaudés depuis les trois démissions, mais aussi ramener les citoyens à l'hôtel de ville. «Ça va bien à Saint-Paul, contrairement à ce que certains pensent. On doit continuer le bon travail des dernières années», affirme celui qui a officialisé sa candidature le 10 juin dernier.

Élu depuis 2009, M. Larochelle compte mener une campagne «positive, propre et basée sur les vrais faits». «J'ai entendu beaucoup de choses qui se sont dites. Les gens ont beaucoup de questions. Je fais du porte-à-porte, et je me rends compte que les gens étaient peu au courant d'une situation, constate l'ex-maire suppléant. Je veux être à l'écoute des citoyens, remettre les pendules à l'heure et être transparent, mais il faut que la population se renseigne aussi.»

Parmi les priorités du directeur des ventes commerciales dans l'est du Canada pour la bannière Home Depot, notons le développement domiciliaire dans la municipalité, le soutien à l'école primaire Micheline-Brodeur et la revitalisation du coeur du village par l'attraction de nouveaux commerçants.

En ce qui concerne l'expropriation d'un lot situé au pied de la montagne pour en faire un chemin public, projet municipal décrié par les propriétaires montagnards, M. Larochelle se veut rassurant. «On va s'asseoir avec les gens et on va essayer de trouver un terrain d'entente», a-t-il affirmé en entrevue avec La Voix de l'Est.

Dialogue et médiation

Au dernier jour de la période de mise en candidature, M. Larochelle a été rejoint par ses concitoyens Robert Vyncke et Roger Paquette. Ce dernier, ayant d'abord déposé sa candidature à un poste de conseiller, a finalement choisi de solliciter le plus haut siège de la municipalité. M. Paquette a refusé notre demande d'entrevue, lundi.

De son côté, M. Vyncke, qui a cofondé le mouvement Vigile Saint-Paul-d'Abbotsford, dit avoir été invité par plusieurs citoyens à déposer sa candidature. Le fait que d'importantes décisions seront à prendre au cours des prochains mois a aussi fait pencher la balance.

Le président de la Fondation Les enfants de l'Opéra souhaite instaurer une atmosphère «plus démocratique» et transparente à l'hôtel de ville, en se basant sur la médiation plutôt que sur la judiciarisation des conflits.

Une approche basée sur le dialogue et la négociation qu'il veut mettre en application notamment dans le cas du dossier de la montagne. «Je ne veux pas qu'il y ait expropriation, lance-t-il tout de go, il faut négocier avec les propriétaires.» Idem pour le développement domiciliaire de la municipalité, un dossier qu'il faut «bien tenir en laisse» pour répondre aux besoins des jeunes familles, mais sans «dévisager Saint-Paul».

M. Vyncke souhaite aussi soutenir davantage l'école primaire afin de permettre à tous les enfants d'y effectuer leur scolarité, en plus d'offrir un soutien municipal direct au patrimoine religieux et de tenir un forum économique local pour attirer des entreprises dans la municipalité.

En outre, M. Vyncke dit vouloir rééquilibrer les rôles et responsabilités du maire et de la direction générale, faisant écho au maire sortant, qui a justifié son départ par la collision de son style de gestion avec celui du directeur général Daniel-Éric St-Onge. «Il y a des pouvoirs de surveillance et de contrôle qui ont été mis de côté», croit le candidat.

M. Vyncke souhaite qu'un débat entre candidats à la mairie soit tenu le 11 juillet prochain, idée à laquelle M. Larochelle se dit favorable.

Du côté des conseillers, le siège #1 est convoité par Jean-Marie Bergman, Mario Blanchard et Dany Forand. Josée Houle, Mélanie Duchesneau et Alain Choquette se disputeront le siège #5 tandis que Pierre Pagé, Christian Riendeau et François Joevany Blaney tenteront d'être l'heureux élu du poste #6.

Le scrutin aura lieu le dimanche 24 juillet de 10 h à 20 h à la salle communautaire des loisirs de Saint-Paul-d'Abbotsford; le vote par anticipation se tiendra au même endroit les 17 et 18 juillet entre 12 h et 20 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer