Reconstruire l'histoire

Des enfants ont notamment pu participer à la... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Des enfants ont notamment pu participer à la défense du fort de bois lors de la 8e édition de la Fête médiévale de Béthanie.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Béthanie) Environ 750 personnes ont fait un bond en arrière le temps d'un week-end, à l'occasion de la Fête médiévale de Béthanie. Grande joute équestre, musique, danse, prise du fort, mêlées, les possibilités étaient nombreuses pour s'imprégner d'un univers rarement accessible lorsqu'on ne possède pas de costume médiéval.

Accueillis par des gens costumés, les visiteurs pouvaient déjà avoir un aperçu de ce qui les attendait. En arrivant sur le site où se tiennent des grandeurs nature médiévaux fantastiques et un camp de vacances en été, les festivaliers ont pu assister à un combat au pied du fort de bois. Des enfants étaient d'ailleurs partie prenante à la défense du fort dans la position de lancier.

Dans le fort, la marionnettiste Céline Marceau accueillait les enfants voulant apprendre à créer leur propre marionnette. Plus loin, des marchands étaient installés avec leurs fourrures, leurs boiseries et leurs accessoires de cuir. Dans la prairie, des groupes de reconstitution historique avaient planté leur tente médiévale et transmettaient leur savoir aux curieux.

Les gens sont «généralement impressionnés qu'on en connaisse autant, confie Camille David, qui fait partie des Archers du Lys depuis deux ans. Je dois avouer que dans un des événements qu'on avait faits, les gens ne s'attendaient pas à ce qu'on veuille en parler. On expliquait les types de pointes de flèche, d'où ça sortait, que les gens étaient obligés d'apprendre à tirer à partir de l'âge de 7 ans jusqu'à 77 ans. C'est de transmettre l'histoire parce que ça se perd de plus en plus.»

Les Archers du lys, spécialisés dans l'archerie anglaise, ont l'habitude de ces événements. Ils collaborent généralement avec les Routiers du dogue, ce qui leur permet d'avoir un plus grand campement. Les deux groupes s'intéressent à la reconstitution historique.

Des marchands étaient sur place avec, entre autres,... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Des marchands étaient sur place avec, entre autres, leurs fourrures, leurs boiseries et leurs accessoires de cuir. 

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Portes ouvertes

Juste à côté d'eux, des enfants apprenaient à jouer au trollball, un sport qui se pratique dans les grandeurs nature médiévaux fantastiques où l'on se dispute une tête de troll en utilisant des armes en latex.

«Ce week-end, c'était dédié au médiéval. C'est l'événement où c'est centré sur les gens qui font de la reconstitution, des gens intéressés par l'époque», explique Martin Bergeron, propriétaire de l'Atelier du loisir, qui organisait la fête.

«Les gens peuvent venir costumés, mais pour les gens qui ont des questions, qui veulent voir l'emplacement, qui sont intéressés par le moyen-âge, mais ne veulent pas nécessairement être costumés, ça sert de portes ouvertes. On a des thématiques chaque année, mais généralement à la base le festival en est un médiéval avec les joutes équestres, les combats à l'épée, les chevaliers en armure», énumère-t-il.

La participation du public a toujours été un aspect important de l'événement. «Comme on est du milieu du grandeur nature, ça a toujours été un volet important du festival. C'est un festival participatif. Ce volet a toujours été notre angle d'approche.»

C'est pourquoi des jeux gonflables aux couleurs voyantes tranchaient sur l'environnement plus moyenâgeux. Plusieurs activités ont également permis de faire participer et danser le public. La Fête médiévale de Béthanie a par ailleurs été particulièrement gâtée par la météo pour sa 8e édition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer