Les prostock ont volé le spectacle à l'Autodrome

François Adam a encore eu le dernier mot... (archives La Voix de L'Est)

Agrandir

François Adam a encore eu le dernier mot chez les prostock.

archives La Voix de L'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) François Adam et Jocelyn Roy ont offert tout un spectacle, vendredi soir, aux quelque 3000 spectateurs venus célébrer la Fête nationale à l'Autodrome Granby.

Au terme d'une superbe finale de 50 tours chez les prostock, Adam l'a emporté par un nez sur Roy, son éternel rival. Et quand on dit par un nez, c'est vrai. Précisément, Adam a devancé Roy par... deux millièmes de seconde!

Il s'agit de la deuxième victoire du Saint-Pien Adam cette saison en prostock à l'Autodrome. Il avait été déclaré M. prostock, encore devant Roy, la semaine dernière.

Privilégiant la classe sportsman cette saison, Adam ne participe pas à toutes les courses en prostock. Mais quand il est là, soit lors des épreuves importantes, il est redoutable. Un véritable «money player», comme disait un collègue sur la galerie de presse.

«J'ai dit à Jocelyn que je viendrais le hanter de temps en temps cette saison et c'est ce que je fais! , a lancé Adam. J'avais une bonne voiture, elle était rapide, mais c'est devenu plus difficile en fin de course en raison de freins moins efficaces. Mais c'est pas grave, j'ai gagné!»

Adam était parti sixième après avoir fini deuxième derrière Roy en qualification. Il a pris la tête au 26e tour de l'épreuve principale.

«Félicitations à François, mais je vais le battre bientôt! , a répliqué Roy. Un tour de plus, ce soir, et je l'avais, c'est certain!»

Charles-David Beauchamp a terminé troisième.

La course de vendredi faisait partie de la Série prostock ultime, un championnat de quatre épreuves présentées à Cornwall, à Drummondville, à Saint-Marcel et, bien sûr, à Granby.

Il manquait deux pilotes vendredi en prostock: Normand Voghell, d'Ange-Gardien, et Robert Larocque, qui étaient suspendus. Il faut savoir que les deux hommes en sont venus aux coups dans les puits il y a une semaine.

Non, les modifiés n'ont pas volé le spectacle aux prostock vendredi. Tout de même, on vous dira que Mario Clair a triomphé, lui qui a eu le dessus sur Steve Bernard, François Bernier, Kayle Robidoux et Steve Bernier. Oui, les moteurs Chevrolet ont raflé les trois premières places...

Lors de la première finale de la soirée, Pierre-Olivier Breault a remporté sa quatrième victoire en autant de tentatives cette saison en sport compact. Le Maskoutain, recrue de l'année en 2015, semble tout simplement trop fort pour la compétition.

Ils étaient encore près de 25 engagés vendredi soir en sport compact, une catégorie qui suscite de plus en plus d'intérêt. À défaut d'être rapides, les voitures en piste jouent du coude et le spectacle est intéressant.

Léo Bergeron honoré

Après Jacques Lalancette et Bob Gatien, feu Léo Bergeron a été intronisé au Mémorial de la terre battue vendredi soir. Encore une fois, l'hommage rendu par les gens du Mémorial était sobre, mais bien senti.

Bergeron, de Victoriaville, a été trois fois champion en modifié au Rebel Speedway, l'ancêtre de l'Autodrome, et cinq fois champion à l'Autodrome Drummond. Il a été dominant dans les années 1960.

Vendredi, on a parlé de lui comme d'un grand du stock-car sur terre battue, mais aussi comme d'un personnage tout à fait unique. Il est décédé en 2011, à l'âge de 81 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer